Partagez | 
 

 De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Dim 6 Jan - 14:25


Natsumi Hastingues

"Dans la lumière, j'étais plus sur que c'était une fille
Pour vérifier il faudra bien que j'la déshabille"♫


Identité
Informations physiques
Nom : Hastingues
Prénom : Natsumi
Age : 17 ans
Pays d'origine : Etat-Unis
Rang social : Classe moyenne
Clan : Artemis
Pourquoi ce clan : Natsu n’a rien de spécial contre les filles, ni contre les garçons. Ne parlant quasiment à personnes, il se demande même si les gens savent si, il existe ou non.
Personnage de l'avatar : Artiste - Re°
Couleur des yeux : Bleu Turquoise
Couleur des cheveux : Noir
Coupe de cheveux : Cheveux longs
Poids : 61Kg
Taille : 1m70
Corpulence : Ni trop gros, ni trop maigre.

Description physique
On va commencer par le plus simple : Je suis brun. Enfin, à la base, j'ai les cheveux bruns mais je préfère le noir. Un beau noir corbeau ; quelle couleur magnifique ! On ne peut pas dire que je suis super beau. Mon physique est agréable à regarder, même si celui-ci me fait défaut de temps en temps. Ouais, il me fait défaut parce que le ¾ du temps, on me prend pour une fille. Sachant que les japonaises n'ont pas de poitrine, on prend souvent une personne de cette gente. Quand je suis de bonne humeur, j'en rigole. Cependant, je suis rarement de bonne humeur, donc je le prends assez mal. Mon petit talon d’Achille de mon caractère. Une partie que je vais zapper ici et dont je vais en reparler plus tard. Donc, comme je le disais, j'ai un visage efféminé. Un détail qui, si je n'avais pas une grande taille, aurait pu me créer beaucoup d’anecdotes à raconter à mes futurs petits enfants. Ce détail féminin se joue surtout avec mes yeux ; mes cils étant longs et bien épais, on pense souvent que je me mets du mascara. Bref. Laissons mes yeux de côté et passons au reste de mon visage. Mon nez et mes lèvres n'ont rien de spéciales. J'ai un nez de petite taille qui s'accorde bien avec le reste de ma face. Mes lèvres, elles, sont fines. Elles ne font ni fille, ni garçon. De mon visage, je dois avouer que je déteste mes yeux, mais que j'apprécie fortement mon nez.
Pour ce qui est de mon corps, en général, je ressemble à un mec. Je mesure 1m75 pour, environ, une soixantaine de kilo. Je me sens ni trop gros, ni trop maigre. Une carrure qui me va parfaitement bien. Quand on me voit en boxer, ou torse nu, on remarque que je n'ai pas de « tablette de chocolat ». Un détail qui n'excite pas les meufs. Nous les mecs, on idéalise la meuf parfaite comme étant une femme avec des formes, sans être un gros boudin, et une bonne paire de poitrine et habituellement, on est souvent déçu. Bah pour les meufs, c'est la même chose : Elles nous ornent en s'imaginant qu'on est tous foutu comme les mecs des magazines. Qu'on a tous des tablettes de chocolats et aucune pointe de graisse. Et malheureusement, je ne ressemble pas à ce genre de personne. Préférant me sentir bien, j'aime et j'assume mes petites pointes de graisses qui ne se voient pas. Niveau poil, j'ai de la chance de ne pas ressembler à un gorille. J'en ai, bien sûr. Mais pas assez pour me forcer à me raser le torse tous les jours pour éviter qu'on me prenne pour George de la jungle. Pour ce qui est de mes jambes, je n'ai qu'une seule chose à vous dire pour que vous vous imaginez la chose : Je suis un mec à 100% !
Maintenant, on va enfin parler d'un sujet qui intéresse les gens : le style vestimentaire. Dans un premier temps, le style commence par la coupe de cheveux. Pour ma part, je glorifie les cheveux longs ; que ce soit pour une fille ou un mec, j'ai toujours eu un faible pour les cheveux longs. Je ne dis pas que je suis gay, loin de là. Je précise seulement ma faiblesse chez la gente féminine. Après cette aparté, vous vous doutez que j'ai les cheveux longs. Enfin long, j'exagère un peu. Mes cheveux arrivent aux niveaux des épaules. De temps en temps, je me fais un petit dégradé pour changer de tête. Dans un second temps, le style continue avec les vêtements. Dans ce domaine, je ne suis pas compliqué : Un jean et un t-shirt me suffisent amplement. Habituellement, je porte une chemise blanche à manche longue – que je replie jusqu'au-dessus du coude – avec un jean brut ou noir. Après, il m'arrive de mettre des kimonos lors de jours spéciaux, comme par exemple, les fêtes nationales ou les anniversaires familiales. Pour des trucs bien barbants quoi. Après, mes tenues changent selon ce que j'ai dans le placard et mes humeurs. Pour finir, dans un troisième temps, le style se termine par les accessoires. Une partie dont je ne parle pas beaucoup puisque j'en mets pas souvent. Dans ce domaine, la première chose que vous allez remarquer, c'est que je porte du vernis noir sur les ongles des mains. J'adore cette couleur. D'ailleurs, je mets aussi du vernis – de la même couleur – sur mes ongles de pieds. Un détail dont tout le monde s'en fout puisque je mets des baskets sur mes pieds, quand je sors. Après, couramment, il m'arrive de porter un chapeau. Qu'il soit blanc ou noir – selon la tenue que je porte – je n'en porte que seulement quand je suis dehors. En cours, je n'en porte jamais, sauf exception.
Que dire pour finir ? Les impressions qu'on les gens quand ils me voient ? Pourquoi pas... J'ai du temps à perdre. Quand je marche dans la rue, il y a peu de personnes qui me remarquent. J'ai un style « passe partout ». Un avantage pour qu'on me laisse tranquille, surtout quand je suis en retard à un rendez-vous. Mis à part cela, il n'y a rien à dire. Je ne suis pas dans la tête des gens. Je ne peux donc savoir ce qu'ils pensent de moi, enfin, ce qu'il pense de mon physique.


Description mentale
L’âme de l’homme est régit par deux personnalités : le « moi » extérieur et le « moi » intérieur. Dans ces deux « moi », je ne parle pas du conscient et de l’inconscient, mais plutôt de la personnalité que l’on veut montrer aux gens et celle qu’on a réellement. Entre les deux, quelques fois, il n’y a seulement que les mots qui changent. Deux mots pour dire la même chose, d’un seul caractère vu de deux points de vue différent. C’est donc dans cet esprit-là que je vais décrire ce cher Natsumi. La description de cet enfant va s’enivrer de la richesse de la langue française et de ses doubles sens. Pour m’amuser, un peu, avec vous, nous allons essayer de deviner, ensemble lequel des deux premiers paragraphes est le « moi » intérieur et le « moi » extérieur de Natsu.

Au premier abord, Natsumi est le genre de garçon à qui on ne fait pas attention. De nature discrète, calme et patiente, il ne cherche jamais la bagarre. D’ailleurs, il ne se bat quasiment jamais. Je dis bien « quasiment » car, quand on n’a pas le choix, il faut sortir les poings de son cul et de mettre une bonne tarte dans la gueule de lui qui a cherché la merde. Bref, vous l’aurez comprit, il n’est pas du style à chercher les emmerdes comme certaines personnes dans cet établissement. D’ailleurs, c’est à cause de ses différentes que l’on trouve qu’il fait un très bon diplomate. Il sait faire la part des choses et tirer profils de chaque situation. Le fait qu’il ait presque élevé ses frères et sœurs, son passé a fait de lui de quelqu’un d’indépendant, qui préfère s’occuper de ses problèmes que de ceux des autres. De plus, son passé lui a appris à observer chaque petite chose, chaque petit détail ; après tout, c’est grâce aux petits détails qu’on peut résoudre les plus grandes histoires. Heureusement pour les peu d’amis qu’il a, il est – quand même – une personne sociable avec qui, il est agréable de parler. Par contre, vu le fait qu’il soit très indépendant et un peu égoïste, il est d’une paresse légendaire : Comparer à lui, le paresseux et le koala sont des lièvres de courses. Dans sa façon de parler et de se conduire, il est toujours galant. Si une fille à besoin chevalier servant, il se sent obliger d’aller la secourir. Un réflexe qu’il tient de son enfance. A toujours être derrière ses trois jeunes sœurs, il a appris à protéger les femmes contre les injustices sexistes et il ne s’en cache pas. Pour lui, il n’y a rien de plus fragile qu’une demoiselle. Même si sa grande gueule peut lui créer des ennuis, cela ne va pas l’empêcher de dire ce qu’il a à dire.

Dans un second temps, Natsu est l’opposé de cette personnalité, mais avec les mêmes caractéristiques : Les gens disent de lui qu’il est discret, calme et patient ? C’est parce qu’il est blasé. A force de vivre avec une famille de sept personnes, il ne supporte plus de genre de mammifère et il préfère s’effacer quelques instants pour qu’on lui foute la paix. Qu’il est diplomate, qu’il sait faire la part des choses et qu’il est franc ? Il possède la capacité de connaitre les envies de chacun et de dire les bons mots au bon moment. De plus, sa franchise, sa sociabilité et le fait qu’il soit agréable de parler avec lui vient du fait qu’il est sans gène : Quoi qu’il arrive, devant n’importe qui, il ne va pas mâcher ses mots pour eux et pour son plus grand plaisir, il le fait avec ironie. Une façon de parler qui lui permet de se moquer des gens sans qu’ils ne s’en rendent compte. De tous les doubles sens de chaque qualité, celle de la galanterie et de l’observation restent les plus intéressantes : En effet, la galanterie de Natsu cache un grand machisme. De tous les humains, la gente féminine reste la plus faible et la plus facile à manipuler, à amadouer. Pour ce qui est de l’observation, le défaut vient du fait qu’il observe un peu trop… même quand il ne faut pas. Etant un mec 100% hétéro, il est normal pour lui, de « surveiller » les demoiselles qui se changent dans les vestiaires. Pour lui, il serait dommage qu’ils leur arrivent quelques choses.

Après avoir parlé des qualités et des défauts de ce garçon, nous allons parler de choses moins chiantes à expliquer : ses goûts. Comme chaque être humain, cet homme aime et déteste beaucoup de choses. De ses goûts, nous ferons le top 10 des choses qu’il aime et qu’il déteste le plus : à la 10ème position, nous retrouvons la polygamie pour le groupe des choses qu’il aime et les gros culs dans la catégorie des choses qu’ils détestent. En effet, Natsu aime les femmes, il ne se cache pas de cette addiction mais ils ne supportent les gros culs. Il préfère se taper une seule femme bien proportionné que dix femmes avec un cul aussi large que le japon. En 9ème position, nous retrouvons « manger de la verdure » pour la première catégorie et « la littérature russe » pour la seconde catégorie. Cet homme est végétarien ; du moins, il ne manque que très peu de viande. Pour ce qui de la littérature russe… Bah que dire ? Le fait qu’il soit fier d’être américain vous aide à comprendre ? A la 8ème position, nous apercevons les « séries US » et la couleur rose. Rien n’a dire sur cela, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Pour la 7ème place, nous avons le fanta pour les choses qu’il apprécie et l’inceste pour les choses qu’il ne peut pas voir en peinture. Au 6ème rang, les chats et les fruits de mer. A la moitié de ce top 10, nous voyons l’action « dormir ou flâner dans un endroit calme » pour le premier groupe et « travailler » pour le second groupe. A la 4ème case, il y a la musique pop pour les like et les gens plus petits que lui pour les dislike. Maintenant, nous entrons dans le top 3 ! Êtes-vous prêt à les connaitre ? à l’entrée du top 3, on retrouve le sucre d’orge pour les choses qu’il aime et qu’on vienne le faire chier pour l’autre groupe. En 2nd position, il est positionné les sushi et les chiens. Deux choses qui s’opposes dans sa tête mais qui s’assemble dans la tête d’autres personnes. Le best des choses qu’il aime est : le thé et la chose qu’il déteste le plus : boire son thé froid !


Votre Histoire
Âge d'arrivée à l'Académie : 16 ans
Classe d'arrivée à l'Académie : Première
Âge d'entrée dans le Clan : 16 ans

Quand tu es arrivé ici, tu ne connaissais rien, tu ne connaissais personne. Tu étais comme une âme perdue dans les abysses du purgatoire. Tu étais le « petit nouveau ». Un titre que tu n’aimes pas. Un titre que tu n’as jamais pu supporter. D’ailleurs, il y a beaucoup de choses que tu détestes et heureusement pour les gens, il y a beaucoup de choses que tu aimes aussi. De toutes les personnes ici, tu dois être l’une des personnes les plus atypiques. Tu dois être une des personnalités les plus hors normes de cet établissement. Pourras-tu supporter cette étiquette qu’on va te donner? Te connaissant, je ne pense pas… Mais courage, cet endroit est fait pour toi. Il te faut juste supporter quelques détails qui vont vite devenir superflu à tes yeux. Des détails qui vont devenir infructueux à ton âme...

Il était une fois, la naissance d’un petit garçon. Aux yeux de sa mère, il était un petit prince ; aux yeux de son père, il était un petit chevalier. De toutes les enfances qu’il existe, la sienne était l’une des plus belles. Elle était même plus belle que celle de ses frères et sœurs. Des cinq enfants qu’ils avaient, il était l’aîné. Derrière lui, il y avait Yumi, sa petite sœur de trois ans d’écart. De toutes les princesses sur terre, elle était de celle où l’art devenait prioritaire sur n’importe quelles choses. Ensuite, il y avait Naya ; elle avait un an de moins que son aînée. De nature impulsive, elle aimait protéger les gens qui étaient chers à son cœur. Son unique petit frère, Yamato. Contrairement à lui, il était plus dynamique et sportif que son grand-frère. Avec leurs sept ans d’écart, ils étaient totalement antithétiques. Les deux frères reflétaient parfaitement bien le proverbe « les opposés s’attirent » ; oui ! Natsumi et Yamato s’entendaient à merveille. Même s’il y avait souvent des tensions, dû au dynamisme du plus jeune, les deux frères ne s’embrouillaient jamais bien longtemps. Leur querelle n’était que des petites broutilles. Pour finir la fratrie, il y avait Hikari. Entre les deux enfants, il y avait un peu moins de dix ans. Aux yeux de la demoiselle, il était un peu comme un second père. D’ailleurs, pour eux tous, il était un peu un second père vu que leur parent n’étaient – quasiment – jamais là. Son père, Jeff Hastingues, jonglait entre deux travails pour offrir à ses enfants une qualité de vie qu’il n’avait pas eu. Le jour, il travaillait comme cuisinier dans un petit restaurant non-loin de son appartement. La nuit, il travaillait aussi dans un restaurant. Celui-ci, contrairement au premier, se trouvait plus loin de son lieu de son habitation. Pour s’y rendre, il devait prendre deux lignes de métro et au total, il passait devant près d’une vingtaine de station. Quand à sa mère, Makoto Koûji, elle travaillait seulement de nuit. Ne parlant pas très bien anglais et étant obligée de travailler, elle n’avait pas beaucoup de choix niveau métier : c’était une péripatéticienne, ou dans le langage familier, une pute. Aucun de ses cinq enfants n’étaient au courant ; elle travaillait dans un autre arrondissement pour éviter de leur imposer cette humiliation. Seul le père était au courant.

De son enfance, il ne se souvient que de très peu de choses. D’après les émissions télés, qui passaient sur des chaînes sérieuses, cette amnésie était normale. Les gens ne se souvenaient que de très peu d’élément de leur passé avant les dix ans. Une partie de l’enfance qui ne se révélait que dans les « impressions de déjà vu » et les phobies. En parlant de phobie, il y a un détail dont je vais vous parler avant de continuer l’histoire. Un détail que je n’ai pas omis, dans la description mentale, intentionnellement. Ce petit détail est qu’il est cunicolophobe. Avant de partir dans des explications les plus absurdes les unes que les autres, je vais expliquer ce mot. La cunicolophobie , ce n’est pas la peur de faire des cunnilingus ; loin de là même. Cette phobie est la peur des lapins. Oui, vous avez bien lu : Natsumi a peur des lapins. Bien, maintenant, on va expliquer le pourquoi du comment. Comme je vous l’ai dit, l’enfance entre 0 et 10 ans se reflète dans les impressions et les phobies. Vers ses 10 ans, son père l’emmena, avec lui, à la pèche. Cette activité était la plus grande passion, avec celle de la protection des animaux, du père Hastingues. Une passion qu’il voulait partager avec son fils ainé. Malheureusement, comme vous pouvez vous en douter, il ne réussit pas à lui faire partager celle-ci et pire même, il lui créa l’une des phobies les plus absurdes sur terre. Sur le trajet du départ, alors qu’ils discutèrent et rigolèrent ensemble, le père ne fit pas attention à la route. En deux secondes d’inattentions, le drame arriva : Alors qu’il était occupé à parler avec son fils, il ne regarda pas la route. Au même moment, il y eut plusieurs petits lapins qui traversèrent la route. Quand il refit attention, il les vit. Protecteur des animaux, il voulut les éviter mais à la place, il tomba dans un fossé. Aucun dégât physique ne fut arrivé à ce moment-là, juste des dégâts matériels. Enfin, c’était ce que les gens pensaient. Parce que dans la tête d’un enfant de 10 ans, les choses n’étaient pas les mêmes. Depuis ce jour, moins funeste que prévu, une phobie naquit. Mis à part cet accident, aucun autre événement ne choqua Natsu. Son enfance et le début de son adolescence se passa normalement : Il n’était toujours pas au courant des travaux de sa mère ; ses frères et sœurs, non plus, n’étaient pas au courant. Durant l’absence des paternels, c’était toujours lui qui s’occupait d’eux. Il jonglait entre les cours et le babysitting. Un mode de vie qui allait bientôt changer avec une très bonne nouvelle.

Son adolescence commença normalement. Grâce aux efforts de ses parents, il avait pu continuer ses études. Avec ça, il était leur fierté. Chaque jour, il avait droit à des heures d’éloges dites par ses parents et même par ses frères et sœurs. Il était l’aîné et il donnait un bon, voir un très bon exemple à ses cadets. Des matières qu’il étudiait il avait un faible pour la littérature anglaise & américaine ainsi que pour les mathématiques. Deux matières opposées qu’il adorait. Deux matières opposées qui faisaient travailler son cerveau. Un jour, alors qu’il revenait des cours, ses frères et sœurs l’accueillirent avec une explosion de joie exceptionnelle. Une explosion de joie qui s’expliquait par un nouveau travail. Son père, qui était cuisiné, avait réussi à avoir un travail – dans le même domaine – mais dans un restaurant trois étoiles. L’envers de cette bonne nouvelle était la suivante : En échange de ce travail, il devait quitter son pays. Des Etats-Unis, il devait partir de l’autre côté du pacifique. Un pays au forme d’île qui avait une étroite liaison historique avec son pays natal : Le Japon. Ses grands-parents maternels avaient trouvé un travail à son père, au pays natal de sa mère. Un bien pour un mal qu’il accepta sans hésitation : Sa femme avait fait le sacrifice de quitter sa famille, sa culture et son pays pour le suivre. Il allait en faire de même pour elle. De plus, ce travail allait rendre la dignité que sa femme avait perdu.

L’arrivée de la famille Hastingues au Japon marqua un changement. Ce déménagement tourna une page pour en faire apparaitre une nouvelle ; une page vierge pour chaque membre de la famille. Quand ils s’installèrent au Japon, Natsumi avait 15 ans. A cet âge, son caractère actuel commença à apparaitre. Depuis qu’ils étaient ici, sa mère ne travaillait plus, elle pouvait donc s’occuper de ses enfants. Ce fut durant cette période que son côté « je-m’en-foutiste » apparut. Pour la première fois de sa vie, il était enfin libre. Pour la première fois de sa vie, il pouvait enfin penser à lui… Du moins, c’était ce qu’il pensait. Tandis qu’il essayait de se faire une nouvelle vie, de rencontrer de nouvelles personnes, ses sœurs, elles, ne voyaient pas ce changement de la même façon que leur frère. Lui qui voulait se faire des amis, il allait vraiment connaitre le caractère de ses sœurs. Contrairement à Yamato, son jeune frère, ses sœurs prirent ce « reculement » très mal. Chacune des sœurs réagissait à sa façon : Yumi, la plus vieille des trois sœurs se renferma sur elle-même. Naya, la plus caractérielle des sœurs, lui en voulu. Pour elle, il était son modèle d’homme idéal. De son acte, il lui a ouvert les yeux sur la « réelle nature » des hommes. Pour la dernière, Hikari, ce geste n’avait aucun sens. Elle ne comprenait pas ce comportement. De la réaction de chacune de ses sœurs, et aussi sa mère qui l’engueula pour son comportement, que les filles n’avaient aucune once de fierté pour pouvoir se débrouiller seule. De la réaction de ses sœurs, il comprit que les femmes ne pouvaient pas se débrouiller seules et qu’il leurs faudrait toujours une présence masculine près d’elles. Bref. Ce fut durant cet épisode de sa vie que son vrai caractère s’afficha.

Une année après leur déménagement, ils ne pouvaient plus s’occuper de tous les enfants. Leur père travaillait dur ; il faisait des horaires monstrueux. En parallèle, leur mère ne pouvait plus rester dans enfermer, elle voulait travailler. Quelques mois après ce constat, la mère trouva un nouveau travaille. Malheureusement, elle savait très bien que sans sa surveillance, Natsu allait partir en vrille, qu’il avait un caractère à choisir la mauvaise voie. De ce fait, elle décida d’envoyer son aîné dans un pensionnat sur le continent. Bien sûr, si elle avait eu connaissance de ce qu’il se passait à l’intérieur des murs, elle ne l’aurait pas envoyé là-bas. Malencontreusement pour elle, elle ne sait pas lire l’avenir et de cela, il arriva à l’intérieur de ses murs. Il arriva à l’intérieur de cet asile aux airs de pensionnat.


Et toi, qui es-tu?
Prénom: Secret ♥
Pseudo: Lou' - Dragibus
Âge: 21 ans
Comment es-tu arrivé ici? Grâce à la fondatrice
Des questions/suggestions?Aucune pour le moment ♥

©Natsumi


Dernière édition par Natsumi Hastingues le Mer 16 Jan - 21:18, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Cohen
Kerta
avatar

Messages : 77
Messages RP : 60
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Le plus éloigné possible de ton champ de vision.

MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Dim 6 Jan - 17:48

Bonsoir!


Je te souhaite la bienvenue et espère que tu te plairas sur le forum Wink


Si tu as la moindre question, n'hésites pas à les poser! ^^


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Ven 11 Jan - 10:40

Well'come
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Sam 12 Jan - 12:48

Merci à vous deux 8D

Sarah - No soucis
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Sam 12 Jan - 17:27

Bienvenue ! =D
J'aime beaucoup ton avatar <3 Hâte de voir la suite de la fiche, bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Sam 12 Jan - 17:38

Bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Mer 16 Jan - 21:17

Shane ~ Merci beaucoup ^^

Lana ~ Merci ^^

J'ai officiellement terminé ma fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   Mer 16 Jan - 21:31

Bienvenu Natsumi!

Donc la fiche je valide, te voici alors chez les Artemis, ta couleur arrive de suite!

En espérant que tu apprécieras le temps que tu passeras en notre compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.   

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'ombre à la lumière, le contraste a parlé ~ Natsu H.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» D'Ombre et de Lumière [ Sonoshee/ Kawa no Kuni ]
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.
» Entre l'Ombre et la Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Inocence ::  :: Fiches :: Artemis-