Partagez | 
 

 Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Jeu 13 Juin - 22:56


Bjil Heiko

Si seulement je n'avais pas existé,
rien de tout cela ne serait arrivé...


Identité
Informations physiques
Nom: Bjil
Prénom: Heiko
Âge: 16 ans
Pays d'origine: Pays-Bas
Rang social: Au-dessus de la classe moyenne
Profession : Étudiant
Orientation sexuelle: Hétérosexuel, voir Bisexuel. Tout dépend de la personne. 8D
Clan : Narcisse
Pourquoi ce clan : Car Julian s'y trouve et que j'ai besoin d'un groupe pour me sentir mieux.
Personnage de l'avatar : Heiko Bjil sous les traits de Shu Ouma du manga Guilty Crown.
Couleur des yeux : Grenat
Couleur des cheveux : Blond doré
Coupe de cheveux : Court, dégradé ?
Poids : 60 kg
Taille : 1m75
Corpulence : Normale (19,6 de IMC)

Description physique
226 mots.
À chaque fois que je me contemplais dans la glace, c'était toujours la même chose. À l'intérieur de ce miroir sale et poussiéreux, je pouvais apercevoir ma terrible apparence de petite créature brisée. Je me disais « petit » mais, je ne l'étais pas tant que ça.  Je mesurais un mètre soixante quinze — sûrement la même taille que mon père, s'il avait été encore vivant —  et pesait pas moins de soixante kilogrammes. Avec cela, on disait de moi que j'étais un jeune homme élancé pourtant, je ne me voyais pas comme cela. Face à moi, je pensais avoir affaire à un enfant qui arborait un air à la fois étrange et familier ; celui d'un ange déchu. Il avait des lèvres écarlates, une mâchoire fine et des traits juvéniles et fatigués. Ce qu'on voyait le plus cependant était une courte chevelure d'un blond terne ainsi qu'une paire de pierres de sang qui servaient d'yeux. Sa peau de lait, si blanche qu'on en doutait parfois de son authenticité, trahissait par une légère cicatrice sur sa côte son passé douloureux. Toutefois, son apparence fragile n'inspirait ni pitié, ni confiance. On voyait bien qu'il avait vécu beaucoup de mésaventures mais, on ne voulait simplement pas être compatissant envers lui car, il était ce genre de personne qui pouvait vous effrayer d'un regard. Et lui était moi.


Description mentale
225 mots.
Si on ne me connaissait pas, on pouvait penser que je ne ressentais rien : ni haine, ni amour. Pourtant, au-delà de cela, j'étais un adolescent parfaitement normal. Du moins, dans l'Académie. J'étais bon menteur, beau parleur et fourbe. Tout ce qui était nécessaire à la survie d'ici. Sans oublier que j'avais aussi quelques avantages en plus : fin psychologue, dévoué à mon clan et déterminé. C'était sûrement pour cela que l'on m'avait octroyé le rôle de Marquis et j'en étais bien heureux. Mener de pauvres petits agneaux innocents dans la toile des Narcisses était devenu mon dada depuis que j'étais devenu moi-même membre du clan. De plus, c'était également pour me faire oublier toutes ces horreurs vécues et cette malédiction que je traînais depuis mon enfance que je le faisais.
Si j'aimais mon clan, au contraire, je haïssais les Ares. Lorsque je pouvais en croiser un dans un coin de l'établissement, l'envie terrible de lui jouer un mauvais tour me prenait. Et lorsque je l'accomplissais réellement, je ne m'en sentais pas le moindre du monde coupable, surtout s'il était gravement blessé. C'était par ailleurs seulement dans ces moments-là que je bénissais mon effroyable destin funeste. Tout ceux qui étaient proches de moi, ennemis et amis confondus, étaient victimes de grands malheurs. Moi, Heiko Bjil, le seul malheur dont j'étais la victime était la solitude.


Votre Histoire
Âge d'arrivée à l'Académie : 14 ans
Classe d'arrivée à l'Académie : 4ème
Âge d'entrée dans le Clan : 14 ans et demi.

1122 mots.
J'ai vécu une vie remplie de drames ; aussi, je suis devenu un diable au service des Narcisses.

Je suis né un certain jour du mois d'Août 1996, dans un pays qu'on nomme les « Pays-Bas ». À cette époque, mes parents étaient encore de ce monde, présents pour me dorloter et m'aimer. Ce n'était pourtant pas de leur faute, me dis-je souvent. Car je l'ai déjà dis, je suis maudit. Mais à cet âge, je n'en avais que peu conscience. C'est pourquoi, je me laissais volontiers choyé par mon père qui travaillait à domicile en ce temps-là. Plus sociable que je ne le suis aujourd'hui, je le regrette à présent.

J'avais seulement trois ans quand tout cela arriva. Ma mère attendait la petite sœur qui devait naître dans les mois à venir et mon père nous conduisait à la plage. Le voyage étant lent, les enfants étant impatients, je me permis de m'amuser en cachant les yeux de mon père.
Devine qui c'est ! m'exclamais-je, euphorique alors que je commettais un meurtre.
Exagérais-je ? Non, pas du tout. Mon géniteur, ne voulant pas se prêter au jeu, m'ordonna de me retirer ; ce que je fis bien trop tard. La voiture s'écrasa, en plein carrefour.
Maman ?! Papa ?! pleurais-je coincé entre deux sièges.
Je me souviens : je pissais du sang de partout. Mon front et mes mains étaient devenus rouge et mon corps tremblait alors qu'il faisait chaud. Ma côte droite était cependant l'endroit le plus douloureux de mon corps d'enfant. Tout cela à cause de cette saleté de ceinture.
À l'avant, le corps sans-vie de ma mère était avachi sur le tableau de bord, tenant encore d'une main protectrice son ventre ensanglanté. Elle l'avait aimé jusqu'au bout ma petite-sœur. Mon père, par contre, je ne l'eus pas vu. Peut-être avait-il était trop amoché pour que mon esprit veuille s'en souvenir ? Peut-être m'étais-je évanoui avant ? Quoiqu'il en soit, ils étaient morts par ma faute.

Suite à cela, on me confia à la « vielle sorcière ». Cette femme qui avait mérité sa mort quatre ans après.
Elle ne m'avait jamais supporté celle-là ; moi non plus d'ailleurs. Chaque fois qu'elle en avait l'occasion, elle me rappelait ces horribles images et m'en créait d'autres, plus douloureuses encore. Au début, je me confortais avec l'idée que sa haine pour moi était raisonnable, qu'elle allait probablement s'amenuiser à mesure que je lui montrais que j'étais un bon enfant. Rien à faire, elle s'évertuait à m'insulter quand nous nous retrouvions seuls, me lançait des regards effrayants et meurtriers avant de me donner que le strict nécessaire pour s'occuper de moi. D'ailleurs, la chambre que j'occupais était simplement vide : un lit, une table et une lampe. Je n'avais même pas d'armoire puisque je n'avais que trois tenues.
Sale petit chien... ! Tu as tué mon fils... ! Tu... Pourquoi es-tu né ? Pourquoi n'es-tu pas mort à sa place ? éructait-elle quand elle ne se murait pas dans un silence inconfortable.
En fait, j'en venais même à apprécier ses jurons, ce traumatisme qu'elle m'infligea car cela attisait mon ressentiment envers elle. Plus je la méprisais, moins je me sentis coupable lorsque son tour vint. La seule chose qui m'attristait fut qu'elle mourut la nuit, d'une crise cardiaque. Elle n'avait pas souffert tant que ça pour rejoindre mes parents, pas autant que je l'aurais voulu en tout cas.

Quand ce fardeau me quitta, un de mes oncles eut la bonté de m'accueillir sous son toit ; j'avais alors sept ans.
Durant les sept années qui suivirent, je pus enfin goûter à une enfance presque normale. Je fus attiré par la volonté des autres à plaire à certains et je m'étonnais même à vouloir le faire aussi. Je n'aimais pas une personne en particulier, en tout cas, je refusais de l'admettre. J'étais toujours celui qui était assis au fond, travaillant de façon médiocre mais ayant des résultats suffisants pour la classe supérieure. En vérité, je ne travaillais jamais chez moi et me mêlais juste assez aux autres enfants pour connaître leurs noms sans pourtant savoir ce qu'ils aimaient. En ayant côtoyé une grand-mère comme la mienne, on en revenait pas indemne. Ainsi, j'avais besoin de me sentir entouré mais pas totalement, de peur de les faire souffrir.
J'étais un enfant débrouillard ; c'est pourquoi, l'Académie me parut un bon choix. Je savais que tôt ou tard, moi aussi deviendrais un poids pour la famille de mon oncle. Je voulais me sentir utile, pas être une charge. Par ailleurs, ces derniers n'allaient sûrement pas tarder à me haïr ou à mourir aussi. J'avais appris la leçon : tout ceux qui m'étaient proches allaient périr, tout ceux qui m'aimaient allaient me détester. Alors, j'avais tout décidé.
Mon oncle, ma tante... Je veux aller à l'Académie.
Ce fut tout ce que je leur déclara. Ils acceptèrent, après de longs arguments et m'y envoyèrent lorsque j'avais quatorze ans. Je les avais prié de me mettre au pensionnat, ils avaient été d'accord. Seulement, ils étaient encore inquiets. Qu'ils étaient mignons.

L'Académie ; lieu avoisinant les Enfers.
Lorsque je suis arrivé à mon nouvel établissement, je fus tout d'abord heureux car je ne connaissais personne. Je pouvais alors être proche des gens sans risquer d'être malheureux en les voyant mourir. Toutefois, ce fut une joie assez dérisoire lorsqu'on la comparait aux horreurs auxquelles je fis face. Des personnes, des gens, des étudiants tabassés. Du sang et encore de la violence. Ce par quoi j'avais commencé revint pour faire un cycle infernal. Je ne devais avoir confiance en personne sinon j'étais destiné à finir comme eux.
Il y eut pourtant un jeune homme différent. Il s'insinua dans ma vie comme personne ne l'avait fais jusqu'à cette rencontre. Il me posa de multiples questions et j'en vins même à l'apprécier. Suite à cela, nous devînmes très vite amis puis, il m'apprit et me confia un certain nombre de choses au sujet des Clans : le fonctionnement, la Hiérarchie, les combats... Lui, était un Narcisse. Le Comte pour être exact. Il s'appelait Julian Cameron et me persuada d'entrer dans le Clan à mon tour.
J'avais quatorze ans et demi. Ce fut la première fois que je pus me sentir utile, que je pus me sentir comme chez moi. J'avais commencé comme tout le monde par être un simple membre. Je m'occupais de ce que les autres ne voulaient pas faire et me découvrais des talents tous les jours. Je pouvais deviner, à la tête que faisait mon interlocuteur, ce qu'il pensait et en déduisait la suite des événements. Je mentais, lorsque cela semblait nécessaire et commençais à m'exprimer comme un vrai politicien. De ce fait, quand le Marquis du Clan quitta l'école, on me désigna, moi, le plus qualifié pour occuper ce rang. J'en fus extrêmement heureux, au point que je pris plus de plaisir à recruter des membres pour les Narcisses. Aujourd'hui, j'avais seize ans et je continuais tout de même de travailler avec Julian, combinant nos talents pour obtenir des résultats proche de la perfection.


Et toi, qui es-tu?
Prénom: Mylène
Pseudo: Taemi
Âge: 16 et 17 ans Décembre. 8D
Comment es-tu arrivé ici? La fondatrice m'y a invité /PAN/
Des questions/suggestions? Simplifier le contexte ? Parce que c'est ce qui fait peur aux gens je pense. 8D



Dernière édition par Heiko Bjil le Lun 8 Juil - 21:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Mar 25 Juin - 19:49

Bienvenue Chouquinette et merci encore de participer activement au forum par le choix de ce personnage prédéfini!

Bon Miss, j'attends la suite de la fiche avec impatience. 
Pour le reste n'hésite pas.

Courage!
Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
Invité



MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Lun 8 Juil - 21:12

Voilà~ C'est fait °D !
Pardon de la longue attente, haha 8D
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Lun 8 Juil - 21:26

C'est rien: Je valide ma Chouquinette!!!!! (câlin d'amour) Merci merci merci!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
L. Aristotélis Zacharios
Ares
avatar

Messages : 100
Messages RP : 70
Date d'inscription : 05/09/2012
Localisation : « J'suis moi, Tais toi. »

MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Lun 8 Juil - 21:38

Bienvenue ❤

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Jeu 11 Juil - 12:07

Yup la folle o/

"fin psychologue" hein... Tu vas avoir du boulot ici /DD
Revenir en haut Aller en bas
Damian Ioannis
Baron Ares
avatar

Messages : 89
Messages RP : 75
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 25
Localisation : Ho, pas bien loin de l'incendie qu'on voit par la fenêtre~<3

MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Jeu 11 Juil - 17:19

Hey, bienvenue! Very Happy
(quel cortège d'Arès rien que pour toi! XD)
Revenir en haut Aller en bas
Lohan Konjuradjian
avatar

Messages : 21
Messages RP : 18
Date d'inscription : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Ven 26 Juil - 13:25

Welcome Cher Narcisse.
on se reverra en salle de torture.
gniark gniark
Revenir en haut Aller en bas
Julian Cameron
avatar

Messages : 7
Messages RP : 1
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   Lun 29 Juil - 16:34

Booh! =p Au plaisir de rp avec toi <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Heiko Bjil [ TERMINÉ~ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Crayon Pop [PV Heiko - Kory]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Inocence :: EPILOGUE :: Archives Présentations-