Partagez | 
 

 Anju Premila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Anju Premila   Dim 19 Aoû - 18:34


Premila Anju

Puppet Master


Nom du personnage Feat. Nom du manga/jeu vidéo
Identité

Nom: Premila
Prénom: Anju
Âge: 16 ans
Pays d'origine: A toujours vécu sur le continent ( mère Hindoue)
Rang social: Classe moyenne
Orientation sexuelle: Texte

Clan : Venus
Rang dans le clan: Duchesse
Pourquoi ce clan : A toujours vécu dans le monde de la nuit et de la séduction, du coup, on pourrait considérer que c’est inné chez elle. Et puis, il faut bien se l’avouer, elle a prit plaisir à jouer avec les sentiments des autres.


Description

Physique: Couleur des cheveux - Couleur des yeux - taille - poids (/!\ IMC) - corpulence - style vestimentaire.
Psychologie: Sûre d’elle – Joueuse – Taquine – Comédienne – Sait parfaitement mentir – Vit au jour le jour sans se prendre la tête – Fêtarde – Câline – Constamment à la recherche d’affection – Charmeuse – Repousse toujours plus ses limites, notamment en relevant des défis – Optimiste – Pas rancunière du tout – Aime rigoler

L'histoire du personnage


Âge d'arrivée à l'Académie : 13 ans
Classe d'arrivée à l'Académie : 4ème
Âge d'entrée dans le Clan : 13 ans

Anju est née d’une mère prostituée et d’un père qui lui est inconnu. En effet, la mère de cette dernière, d’origine hongroise, avait été transférée sur le nouveau continent pour le provisionner en « marchandises ». La grossesse fut un accident, mais la mère prit la décision de le garder, contre toute attente. Il faut dire qu’il est rare de pouvoir avoir un enfant, surtout quand on ignore qui peut être le père. Mais elle voulait absolument être mère. Alors l' enfant put voir le jour. Ainsi, Anju put grandir sans soucis, bercée par l’amour que sa mère lui porte, et sans besoins spécifiques. Même l’absence de père ne lui pesait pas. Elle s’était toujours considérée chanceuse d’avoir une mère qui lui apporte tant d’attention. Cette dernière l’aimait suffisamment pour deux !

Mais sa vie à l’école, c’était une toute autre histoire. En raison du travail de sa mère, elle fut rejetée par la plupart des autres élèves. Elle dût subir des critiques, des humiliations en tout genre. Et pourtant, elle n’en sortait qu’un peu plus forte chaque jour. Elle n’avait que faire que sa mère fasse un travail dégradant, parce qu’au moins, elle faisait tout son possible pour qu’elles puissent vivre convenablement, ce qui n’était pas le cas de tous les parents de ses camarades. Mais malgré tout, une part d’elle tout de même subsistait, une envie de pouvoir être aimée par d’autres, sans tous ces préjugés. Elle dû se battre pour réussir à se faire tout de même quelques amis. Pour elle, chaque personne qui finissait par l’apprécier était une victoire. D’ailleurs, elles avaient l’habitude, avec sa mère, de fêter ces évènements à grandes pompes. Ces moments uniques en leur genre ne firent que renforcer leurs liens.

Les garçons, par contre, lui posèrent plus de soucis. Elle avait réussi à avoir quelques petits amis, mais jamais ils ne restèrent ensembles bien longtemps. Ils lui reprochèrent souvent son manque de charme et de spontanéité. Ils trouvaient ça étrange qu’une fille de prostituée soit si mal à l’aise avec le sexe opposé. Anju finit par croire qu’ils ne sortaient avec elle que pour le sexe, et avoir une chance de pouvoir partager l’expérience d’une fille de professionnel, ce à quoi la mère acquiesça. La jeune fille crut qu’elle ne pourrait alors jamais pouvoir s’en sortir, c’est pourquoi sa mère lui donna deux-trois astuces, des conseils tout bête, pour pouvoir plaire aux garçons et les garder assez longtemps. Au début, Anju était un peu réticente, se demandant si ça pouvait marcher pour elle. Et puis, au fil du temps, elle se rendit alors vite compte qu’en effet, on ne pouvait lui résister avec les quelques techniques acquises de sa mère, et que cette dernière pouvait lui être d’une aide précieuse en lui en apprenant bien d’avantage. Elle devint alors son élève. La mère se voyait mal lui apprendre ses astuces diverses et variée, mais face à l’enthousiasme de sa fille, elle ne put que s’avouer vaincue.

A son entrée au lycée, Anju était une personne bien différente de ce qu’elle avait put être auparavant. Elle avait prit goût aux jeux de séduction et de la manipulation des sentiments. Personne n’arrivait à lui résister bien longtemps, que ce soit pour devenir un(e) ami(e) ou un amant. Le problème, c’est que certaines personnes virent son talent de comédienne d’un mauvais œil, et commencèrent à s’en prendre à elle. Au début, se furent des brimades, mais rien de bien original. Aillant eu l’habitude de ce genre de comportement quand elle était plus jeune, elle n’était pas atteinte. Mais, quand ils commencèrent à harceler au téléphone, l’insultant de tous les noms, envoyant même des lettres injurieuses chez elle, c’est sa mère qui s’inquiéta. Elle refusa de laisser les choses se passer de la sorte, pensant en être la responsable, et décida donc de l’envoyer à l’Académie, assez loin de chez eux pour l’éloigner de ces personnes qui s’en prenaient à elle, mais pas trop non plus, ne voulant éloigner sa fille d’elle.

Anju ne protesta pas lorsqu’elle apprit la décision de sa mère, car elle savait que cette dernière était blessée par ces comportements, contrairement à elle. Elle pensa que ce serait un moyen également de la protéger. A l’Académie, même si elle continuait avec son comportement que certains qualifiaient de « trainée », sa mère ne serait pas mise en cause. Et puis, elle se fit très vite à son nouvel environnement. A peine était elle arrivée que quelques semaines plus tard, elle put rejoindre les Vénus. Il faut dire qu’elle reprenait déjà le même mode de vie que dans son lycée précédent, ce qui n’échappa pas à la marquise de l’époque. Cette dernière fut intéressée par son cas, et fit en sorte qu’elle soit acceptée de suite. Elle la prit alors sous son aile, la formant déjà à devenir la future Duchesse, sentant en elle une énorme capacité grâce à des subterfuges et jeux de comédienne. C’est donc sans surprise qu’au départ de cette personne, Anju occupa la place vacante, se sentant déjà à l’aise dans ses fonctions et prête à tout pour gonfler les rangs de son clan, donnant même des cours personnalisés aux membres de son clan.

Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
 

Anju Premila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Inocence ::  :: Les Prédéfinis :: Du Staff :: Venus-