Partagez | 
 

 Heather Shane Jordaan - Baronne Kerta [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Heather Shane Jordaan - Baronne Kerta [Terminé]   Mer 5 Sep - 15:22

Identité
Informations Physiques

Nom : Jordaan
Prénom : span> Heather Shane. Elle utilise son deuxième prénom, il a une consonance masculine qu'elle aime bien.
Age : 17 ans
Pays d'origine : Afrique du Sud, et plus exactement du Cap, ou Cape Town pour les néophytes.
Rang social : (aristocrate, classe moyenne, pauvre...) Très, très aisé
Profession : (étudiant(e) , professeur, agent d’entretien , extérieur, ..) Etudiante
Clan : Kerta
Pourquoi ce clan : C'est le seul qui lui convenait. Convertie à la violence dès très jeune, il était impensable qu'elle finisse ailleurs.

Personnage de l'avatar : Des inconnues en attendant de trouver =)
Couleur des yeux : D'un délicat noisette lumineux, presque doré par instants, elle a de très beaux yeux clairs.
Couleur des cheveux : Châtains, leur teinte exacte varie selon la saisons. En effet, en fonction du taux d'ensoleillement, ils sont plus ou moins clairs, allant du châtain clair aux reflets dorés jusqu'au brun foncé.
Coupe de cheveux : Lisses mais ayant beaucoup de volume, ils sont coupés mi-longsn lui arrivant un peu sous les épaules. Ils ont un léger dégradé, un peu négligé. Les mèches devant son visage furent coupées au petit bonheur de la chance et sont de longueur inégale.
Poids : 55 kilos tous ronds.
Taille : 1m68
Corpulence : Mince et athlétique, sa bonne santé est visible à trois kilomètres à la ronde.


Descriptions


Caractère

Shane est une jeune fille qui, en général, s'entend bien avec tout le monde. C'est pas pour rien qu'elle est la baronne de son clan, n'est-ce-pas ? Sociable et chaleureuse, elle gère bien les conflits et garde son sang-froid facilement, ayant un véritable don pour faire d'une situation tendue une agréable rencontre entre amis. De plus, c'est une oreille attentive qui se prête avec plaisir au rôle de psychologue au sein de son clan ou avec ses amis, ayant en général des conseils avisés à distribuer... Bref, elle se sent à l'aise au milieu des autres et les autres se sentent à l'aise avec elle.
Car effectivement, c'est sur beaucoup d'aspects quelqu'un d'extrêmement sympathique. Vive, pleine d'humour et rarement de mauvaise humeur, c'est une jeune fille enthousiaste et attachante. Un peu délurée, surprenante et aventureuse, elle est toujours volontaire à ce qu'on lui propose tant que ça lui semble intéressant...Et lorsqu'on ne lui propose rien, c'est elle qui entreprend de faire de la vie quelque chose de moins monotone. D'ailleurs, elle a toute l'imagination nécessaire pour ce genre de choses ! Elle aura toujours quelque chose à proposer et ne refusera jamais de la compagnie. Très imprévisible, néanmoins, on ne sait jamais ce qui la tentera ou ce qui l'ennuiera, mais on s'en rendra vite compte : très expressive, elle ne tente jamais de cacher ses émotions. Elle est par conséquent honnête et sincère, mais parfois un peu trop franche. Souriante, d'un grand cœur et assez généreuse, elle n'est cependant pas à confondre avec la bonne poire de base : elle n'est absolument pas stupide et vous pourriez vous en mordre les doigts si vous vous frottez à elle.
Car si elle est agréable en temps normal, elle n'est absolument pas naïve. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et sait très vite lorsqu'on se fiche d'elle... Ce qu'elle a du mal à pardonner. Pas si rancunière en temps normal, elle est tout de même capable de vengeances assez cruelles lorsqu'on la cherche ou qu'on se paye sa tête... Car en effet, Shane n'est pas dans les Kerta pour rien. Elle a connu la violence très jeune, l'a utilisée comme elle en a été victime, et elle n'hésite pas à en faire usage. En effet, si elle n'est pas stupide, elle ne se fatigue pas à des joutes verbales futiles lorsqu'un pain dans la gueule - excusez mon langage - suffit à calmer son interlocuteur. Ainsi, si elle n'est pas vraiment caractérielle, elle peut être susceptible et un rien suffit à déclencher ses envies de frapper. Il y a beaucoup de choses qu'elle ne supporte pas : qu'on la prenne de haut, qu'on la trompe, les moqueries, qu'on l'insulte gratuitement, le mépris, qu'on se serve d'elle, qu'on s'en prenne à ses amis ou sa famille, qu'on fasse passer rumeurs sur elle ou d'autres, qu'on s'en prenne à son clan... Bref, toutes ces raisons sont suffisantes pour la faire passer de la jeune fille amusante et enjouée à un monstre de colère. Néanmoins, il faut vraiment la chercher pour qu'elle s'énerve vraiment. En général, si elle n'est pas tendre avec ses ennemis, elle parvient à garder son calme.
Au delà de ça, c'est une jeune fille débrouillarde, à défaut d'être raisonnable et digne de confiance. En effet, Shane n'a qu'un très faible intérêt pour son corps : elle n'hésite jamais à mettre en danger sa santé. En effet, c'est souvent une véritable inconsciente aux penchants presque autodestructeurs, à ses heures, qui souvent ne se rend pas compte des risques que comportent ses actes. Rien ne la fait vivre comme les sensations fortes, cette sensation grisante de l'adrénaline... Elle ferait tout pour y parvenir. Très sûre d'elle, ses actions semblent parfois absurdement folles au plus imprudent des téméraires. Mais c'est aussi ce qui fait sa force : son audace porte souvent ses fruits. Ne dit-on pas que la chance sourit aux audacieux ? Et en effet, Shane gagne souvent lorsqu'elle joue de sa chance. Très joueuse, avec toutes les significations que peut porter ce mot, il n'est pas rare qu'elle entraîne ses amis dans tel ou tel défis absurde, aussi bien que dans un jeu de carte compliqué ou un jeu à boire. Jouer est sa passion, après tout.
Néanmoins, Shane n'a pas que des facettes très gaies. Au delà de son caractère violent et parfois susceptible, elle est aussi dépendante à diverses substances plus ou moins illicites. Elle ne fait pas que boire trop, ou fumer à outrance des choses qui en sont pas que des cigarettes... Au niveau drogues, elle a tout essayé, et bien qu'elle se soit calmée ces derniers temps, elle ne peut plus vraiment s'en passer. Ainsi, il ne faut pas s'étonner de la retrouver parfois en piètre état, ou bien plongée dans un autre monde. Et surtout, il ne faut pas faire allusion à ses penchants lorsqu'on les découvre : c'est l'une des choses qu'elle prendra mal.


Physique

Shane est une jeune fille de taille moyenne, svelte et mince. Pas frêle néanmoins : on voit bien qu'elle est robuste et en bonne santé, plutôt athlétique que famélique. En effet, elle a définitivement tiré un trait sur son ancienne anorexie. Après tout, elle avait besoin de toutes ses capacités physiques... Ainsi, elle a un corps fin et solide, dynamique et assez agréable à regarder.
Par contre, elle a très peu de formes, à son grand désespoir, et des mains minuscules qu'elle déteste aux ongles mal coupés. En effet, elle n'est pas spécialement féminine : on la verra rarement en jupe, préférant les accoutrement plus masculins mais également plus confortables. En aucun cas elle n'a envie d'être confondue avec une de ces princesses des Vénus. Est-il bien utile de préciser qu'elle ne se maquille pas ? D'ailleurs, elle n'a pas l'allure d'une fille très soucieuse de son apparence : sa démarche est rapide et nerveuse, ses gestes précis, ses réflexes excellents. D'ailleurs, il vaut mieux ne pas se frotter à elle : elle n'a pas peur d'être violente et sait à peu près se battre. Elle peut être très hargneuse lorsqu'on la cherche, et dieu sait qu'un poing dans la mâchoire, ça peut-être douloureux.

Au delà de ça, Shane est une jolie fille, assez banale mais pas laide. Bien qu'elle ai le teint cadavérique de ceux qui ne sortent pas assez, elle possède ce sourire magnifique des acteurs de publicité colgate, qui transforme son visage en tableau de Da Vinci. Un sourire qui donne à vrai dire tout son charme à cette jeune fille plutôt banale autrement. Ses épais cheveux châtains, plus ou moins clairs selon la saison et l'ensoleillement, sont portés assez long, presque jusqu'à la taille, essentiellement car elle a la flemme de s'en occuper, et donc de les couper. Lisses, mais ayant du volume à revendre, ils sont souvent mal coiffés ou ébouriffés, elle ne perd pas de temps avec eux. Légèrement dégradés, les cheveux devant son visage sont les plus capricieux, trop longs pour faire office de frange, trop courts pour rester sagement derrière son oreille, ils sont de longueur inégale et la font perpétuellement chier, pour ainsi dire. Sous ces mèches rebelles, elle a un visage en cœur assez banal, pas vraiment beau mais loin d'être laid également. Le menton délicat, un petit nez en trompette, un front rond, des lèvres rougeâtres... A part le grain de beauté sur la pommette, il n'y a pas grand chose à en dire. A l'exception de ses yeux, peut-être. Elle a un très beau regard, franc et ouvert, très expressif. Ses yeux, couronnés de longs cils de biche, oscillent entre la noisette et le miel, allant du marron banal au doré ambré. De très beaux yeux, en somme...
Qui ne lui permettent pas, cependant, de détonner particulièrement au milieu des autres. En effet, elle a des teintes assez discrètes et ne fait aucun effort pour se démarquer.

Histoire


Informations

Âge d'arrivée à l'Académie : 13 ans
Classe d'arrivée à l'Académie : Equivalent de la quatrième
Âge d'entrée dans le Clan : 13 ans et demi

Passé

Shane est née au Cap, Cape Town pour les anglophones, en Afrique du Sud, dans une maison immense, blanche, glaciale, silencieuse. Sa mère était cette actrice blonde superbe dont le portrait était accroché au dessus de son lit. Qu'elle était belle, là dessus ! Un sourire paisible aux lèvres, les yeux rêveurs, la peau laiteuse, ses doigts effleurant négligemment sa joue. Son père, c'était cette ombre qu'elle croisait parfois dans les pièces autrement vides de son palais-hôpital. Cet homme pressé, toujours soucieux, qui lui jetait un regard indifférent avant de s'éclipser en aboyant des ordres à Nomusa, la jeune femme calme qui s'occupait de la cuisine et du ménage. Et puis Nomusa, vu que l'on parlait d'elle, ce fantôme qui allait et venait sans un mot mais dont la présence avait quelque chose de rassurant, de chaleureux, avec sa peau couleur ébène et ses beaux yeux en amande, sombres et mystérieux. Nomusa ne souriait jamais, parlait peu et économisait ses gestes. Nomusa fut son amie, sa mère, sa protectrice, sa lumière une bonne partie de son enfance.
Le Cap était une ville superbe. Par les fenêtres, elle pouvait voir la mer, bleu cobalt, et même le phare niché entre les rochers. Parfois, elle imaginait deux monstres mythologiques luttant entre les immenses vagues froides. Elle devinait les maisons blanches qui dévalaient les pentes abruptes de la ville, le soleil qui faisait resplendir leurs façades immaculées. Dehors, il lui semblait qu'il y avait quelque chose de tragique qu'elle ne pouvait pas comprendre, derrière cette douce luminosité, cette chaleur qu'elle ne pouvait qu'imaginer. Et il n'y avait que les doubles vitrages pour la séparer de la vie, mais ils étaient là, eux aussi.
Car l'Hôpital, nom de code pour sa maison aseptisée, était froid et impersonnel. Les meubles avaient été achetés en lot et déposés avec le bon goût quelconque des magazines de déco. Pas un brin de désordre, pas un brin de chaleur. Elle marchait dans les pièces les yeux fermés, car rien n'y changeait jamais. Nomusa était si méticuleuse, après tout, que même les bibelots sur leurs tables de verre restaient immuablement au même emplacement. Sur les murs pâles, un masque africain qui plantait un regard moqueur et menaçant sur elle, un tableau triste aux teintes sépias, une tapisserie sans charme, une corde de koudou et une défense d'éléphant trouvés dieux sait où, quelques photos de Madame dans un de ses films. Sa chambre, son refuge, était en comparaison un fourmillement de couleurs et de formes. Mais même elle, avec le temps, se figea. Il n'y avait que l'extérieur qui bougeait encore.

Il ne faut donc pas s'étonner, si à l'âge de sept ans à peine, Shane n'était jamais fourrée chez elle. Négligée par ses parents en permanence absents, elle découvrit et comprit très vite qu'elle n'avait pas été désirée ni aimée. Alors on l'avait enfermée dans ce simulacre de foyer, l'Hôpital qui sentait le renfermé et les médicaments. Mais ce n'était pas grave, car l'extérieur lui, l'aimait. Alors elle errait dans les rues propres et lumineuse du Cap, traînait en permanence sur la Table au milieu des touristes, se nichait contre le phare au milieu du vent rugissant et attendait que le temps passe, admirant le combat des deux monstres, substituts sud-africains de Charybde et Scylla, ne sachant jamais le quel gagnerait, ni même lequel elle voulait voir gagner. Ca n'avait pas d'importance, ce n'était que des rêveries de gamine.

En tout cas, c'est ce que lui dit Nokuthula avec philosophie le jour où elles se rencontrèrent et que Shane lui raconta le combat désespéré entre deux amis imaginaires. Elle avait presque huit ans, Nokuthula en avait dix. Cette gamine, impertinente et spontanée, l'avait trouvée un jour sur une plage déserte, à fouiller au milieu des rochers et des algues à la recherche de coquillages. C'était une gamine entrant prématurément en puberté, l'air plus âgée qu'elle ne l'était vraiment, avec son visage déjà dénué des rondeurs de l'enfance. Une belle fille déjà, métisse, les cheveux tressés et entremêlés de perles, les yeux longs et élégants, un sourire resplendissant qui creusait une fossette sur sa joue.
Ensemble, elle se noyèrent à moitié dans l'eau furieuse, tout habillées, s'écorchèrent allègrement les mains et les genoux sur les rochers râpeux des environs du cap de bonne espérance, chassèrent les crabes. Nokuthula n'avait peur de rien. Elles passèrent des journées à se lancer du sable en regardant otaries, baleines australes et autres dauphins obscurs. Elle trouvèrent, d'ailleurs, le coin préféré d'une loutre à joues blanches à qui elles allaient donner du poisson régulièrement et avaient appelé Leucosie en honneur à la sirène blanche de la mythologie grecque. Leur poupée et peluche, bien qu'elles ne pouvaient pas la toucher.
Mais au delà de ça, Nokuthula avait surtout beaucoup, beaucoup d'amis. Elle leur présenta Shane très vite et elle fut adoptée comme une sorte de mascotte, très vite et sans le moindre complexe. Il y avait Daniel, l'autre petit riche négligé, agressif et capricieux mais toujours le premier à se dévouer pour eux. Stan, le plus jeune, naïf et peu causant. Michelle, avec ses kilos en trop et sa mauvaise foi, qui frappait lorsqu'on la dérangeait. Kim, railleuse et insolente. Mike, le plus âgé, calme et toujours ailleurs. Puis d'autres, dont elle se souvient à peine, qui entraient, allaient et venaient dans sa vie avant de disparaître peu à peu. Tous, ils étaient sa famille, avant ses parents et même Nomusa. Comment aurait-elle pu savoir que ça allait si mal tourner, après tout ? Comment aurait-elle pu imaginer un jour que l'ambiance bon-enfant et joyeuse de leur intrépide petit groupe allait finir par se détériorer jusqu'à la nécrose? Qu'ils finiraient au fond du gouffre ? Rien ne prévoyait une fin aussi misérable.

Elle passait le plus clair de ses journées avec ses nouveaux amis. Souvent tous ensembles, il arrivait aussi qu'ils se voient séparément. Ils trainaient sans but, enchaînaient les stupidités. C'est à cette époque que Shane abandonna définitivement son premier prénom, Heather, pour adopter Shane. Ca sonnait tout de même mieux, non ? Elle s'affirma avec eux, participa à diverses batailles de rue avec eux. Elle commença à fumer à dix ans, poussée par un Kim un peu moqueuse. Elle toucha à sa première bouteille à peu près à la même époque, toujours sous la pression bienveillante de ses amis. Personne n'avait la moindre idée de ce qu'ils faisaient, en fait, mais ils s'amusaient. C'est bien tout ce qu'ils voulaient. Elle savait que Nomusa savait. Elle sentait ses regards désapprobateurs sur son dos lorsqu'elle emmenait Nokuthula ou un autre de ses amis chez elle. Une fois, ils croisèrent son père. Il leur jeta un regard si froid, si mauvais, que Noku' hésita à jamais revenir... mais la tentation de traîner dans cette maison immense qui ne serait jamais la sienne avait vite balayé ses craintes.
De temps à autres, elle croisait ses parents. Sa mère, entre deux tournages, passaient quelques jours, une ou deux semaines tout au plus, à se "reposer" chez elle. Enfermée dans sa chambre, elles se croisaient rarement, mais son indifférence à l'égard de sa fille était si criant que, si Shane avait cru qu'elle s'y était habituée, elle découvrit que ce n'était pas le cas. Quelque part, au fond d'elle, croiser nu regard qui pourtant ne la voyait pas devint une souffrance perpétuelle. Elle sentait de plus en plus une rancune amère lui nouer les entrailles envers cette belle femme qui ne lui parlait jamais, s'éclipsait lorsqu'elle l'approchait, fuyait ses avances timides de petite fille. Le jour de ses onze ans, qu'elle passa avec Nomusa autour d'un gâteau raté dégoulinant, dans le silence le plus total, elle jeta le portrait de sa mère. Il lui semblait que quelque part, l'espoir de leur convenir venait de vraiment mourir, et elle sentait son petit cœur se fissurer. A onze ans et demi, elle arracha toutes les affiches où elle apparaissait et les brûla le soir même avec ses nouveaux amis. Elle éradiqua toute trace de sa mère chez elle.
Elle même ne le remarqua pas : elle n'était pas assez souvent là. Son père, lui, lui parla pour ce qui lui semblait être la première fois. Lui demander ce qu'elle avait fait, ce qui n'allait pas avec elle, n'avait-elle pas honte ? Pour lui parler de ses notes, médiocres, pour tous ces jours où elle n'allait pas en classe, pour ses "fréquentations". Lorsque Shane lui cracha au visage, elle se prit une claque magistrale et passa le reste de la semaine enfermée dans sa chambre, avec comme seule compagnie une Nomusa mi-compréhensive, mi-désapprobatrice. Mais rien n'aurait plus la retenir plus longtemps dans l'Hôpital. Au diable ses parents - pouvaient-ils encore être appelés comme ça ?

Douze ans. Le temps semblait ralentir, les années toujours plus pleines. Elle ne se sentait plus vivre. Non, c'était pas vrai : elle était vivante, parfois. Avec Noku' et les autres. Avec Leucosie, la jolie loutre au ventre blanc qui commençait à s'habituer à elles. Avec Nomusa, parfois. Pourtant, dans le miroir, elle voyait un cadavre. Etait-elle devenue une sorte de zombi, imitant les autres êtres humains pour mieux les trahir ainsi ? Parfois, elle voyait sa vie comme un gigantesque terrain de jeu. Elle était le Fou, ou bien la Dame de pique, ou parfois elle était le dé, le joker, le un d'atout, la carte parfois utile mais souvent fragile ou de mauvais augure.
Elle refusait de manger. Non, en vérité, elle refusait de manger ce que lui préparait Nomusa. Elle préférait grignoter quand la faim devenait trop pressante, et alors, le stress aidant, elle s'empiffrait jusqu'à ne plus pouvoir, assise sur le carrelage de la cuisine, puis elle allait tout recracher aussitôt, prise de remords et d'une honte qu'elle ne comprenait pas. Parfois, elle affrontait son père sans peur, parfois elle le fuyait avec la crainte du lapin poursuivit par le renard. Elle ne comprenait plus ses réactions. Sa vie prenait des allures de "Oui, mais... Non ?".
L'ambiance n'était plus la même dans le groupe. Ils se retrouvaient dans un entrepôt abandonné, au fin fond de la ville. Daniel mâchonnait ses rancunes dans un coin, Nokuthula ricanait avec un Stan qui grandissait trop vite, Michelle se battait avec Kim, Mike fumait un joint, les yeux déjà éclatés, tout au fond. Elle s'ennuyait et s'inquiétait. Au début. Alors elle parlait à Mike, à Daniel, à ceux qui ne savaient que faire de leur vie.
C'est à cet âge que tout partit en vrille, en vérité. Elle buvait et fumait, oui, mais avait toujours réussi à se contrôler. Elle aimait bien un joint de temps à autres, mais restait relativement raisonnable quant à sa consommation de ganja. Mais elle perdait le nord, et dans sa confusion, elle perdit toute notion de prudence.

Mike lui fit essayer l'héroïne, Daniel se chargea de l'ectasy et de la kétamine, leurs drogues préférées respectives. C'était rassurant, d'un côté. Elle partageait quelque chose avec quelqu'un. Puis elle changea d'avis : elle avait de nouveaux amis, simplement. On les lui avait présenté, voilà tout. Elle initia à son tour Noku, et peu à peu, ils passèrent de jeunes effrontés à un ramassis de gamins défoncés dans un entrepôt. La descente était vertigineuse, n'est-ce-pas ? Parfois, ce n'était pas si agréable. Parfois, des sons grinçants, de brusques paniques inexplicables venaient l'assaillir. Mais ce n'était rien. Elle passait outre.
La violence, de même, devint son quotidien. Au début, elle fut celle qui la subit : le jour où elle mordit son père jusqu'au sang après une énième engueulade et qu'elle finit rossée sans plus de façons, la fois où Michelle entreprit de lui éclater la boîte crânienne contre le mur de l'entrepôt, la fois où lors d'un combat de rue, une fille plus âgée la traina par les cheveux jusqu'à la décharge publique la plus proche pour l'y jeter. Mais Shane était une teigne et elle avait sa fierté. Elle rendait tous les coups, apprit les bons réflexes. Hargneuse et agressive, elle mordait et griffait comme un chat en colère, n'ayant pas encore la force de vraiment frapper. Mais elle s'y fit. Elle connaissait bien ce qu'il fallait savoir. Et de toute façon, Nokuthula et Daniel, dont elle était presque aussi proche, étaient toujours derrière elle.
Sur la balance, son poids diminuait de jour en jour. Dans le miroir, elle était famélique mais ne s'en alarmait pas. Ses os saillaient sous sa peau. Elle s'imaginait un jour qu'ils perceraient l'épiderme, mais elle s'en fichait. Quelle importance ? Elle ne voulait plus penser aux choses laides de sa vie, et dieu sait qu'elles étaient nombreuses. Elle préférait encore la douce volupté des produits abrutissants qu'elle consommait. Et elle aimait, comme jamais avant. Elle chérissait ses amis, se montrait affectueuse avec une Nomusa désemparée...

Ce qui changea tout, ce fut le LSD, véritable tournant de sa vie. C'était Daniel qui lui en avait donné, mais pressée par le temps, elle les avait gardé pour l'Hôpital. Un comble, non ? Du LSD dans un hôpital. Elle souriait de cette coïncidence.
Enfermée dans sa chambre, elle s'allongea sur le lit et regarda le plafond. Elle se croyait dans un aquarium... Tout ondulait lentement autour d'elle, comme si elle était plongée sous l'eau. C'était curieusement agréable... Elle devinait même les poissons, flash de couleurs vives, qui évoluaient autour d'elle. Ils grignotaient sa peau partout, mais ça ne faisait pas mal, elle ne sentait qu'un léger picotement. Puis soudainement, un rugissement sourd et bas l'assourdit. Les eaux se troublèrent. En se levant, elle vit la mer énorme se jeter contre elle. Les monstres de son enfance qui se pressèrent contre elle, tout de crocs, d'écailles et de griffes démesurées.
Probablement le pire bad trip qu'elle ai jamais eut, en vérité. L'aquarium paisible vira en cauchemar éveillé, et une panique si violente lui serrait le cœur qu'elle vomit derrière le lit. C'est Nomusa qui l'y trouva, faible et tremblante, l'air confuse, ailleurs. Affolée, elle appela le père de la demoiselle, qui la trouva avachie dans le coin, angoissée comme si on venait de lui annoncer sa propre mort. Elle avait le visage creusé qu'il n'avait alors vu que chez les vieux blasés. Il aurait presque pu parier qu'elle venait de vivre la première et seconde guerre mondiale en simultané, tant sa stupeur semblait profonde.

Shane fut hospitalisée une semaine. Elle avait bientôt treize ans. Elle passa une semaine infernale, paralysée par un malaise profond qu'elle ne parvenait pas à identifier. Elle avait encore ces images en tête, ses hallucinations plus réelles que la vérité, ces monstres qui l'attaquaient... Pourquoi se retourner contre elle alors que leur combat leur avait jusqu'alors suffit ? Pourquoi était-elle devenue la proie ? Est-ce qu'elle perdait vraiment pied ?
En sortant de là, Shane n'était plus exactement la même. Elle ne retourna pas à l'entrepôt. Elle revit Nokuthula et Daniel une dernière fois, près de l'antre de leur loutre, Leucosie, qu'elle nourrit une dernière fois. Ils passèrent l'après midi en silence, à regarder la source claire serpenter entre les rochers couverts de mousse. La journée lui sembla plus colorée que d'habitude. La lumière était celle de son enfance, cette lumière promesse de chaleur et de douceur. Elle la voyait à nouveau comme à ses sept ans, comme l'élément plus beau qu'il manquait sa vie, dont l'absence de faisait de chez elle un Hôpital.

Elle partit pour le Continent deux semaines après, sur une décision de son père. Elle se retrouva littéralement dans un milieu inconnu. Plus de Leucosie, plus de ses deux monstres, disparus Nokuthula et Daniel. Néanmoins, elle vit sa nouvelle vie avec philosophie. Son meilleur moyen de retrouver des bases plus solides. Loin de l'Hôpital, qu'est ce qui pourrait mal tourner ? Il était temps d'oublier ses rêveries d'avant, même si c'était pour s'en créer d'autres. Elles ne pouvaient qu'être plus saines.
Shane apprit très vite les codes de l'école, comme elle saisit très vite ce qu'il s'y passait. Tout d'abord, elle resta très discrète, ne cherchant pas à s'imposer dans aucun des groupes, jusqu'à ce qu'une jeune fille, plus âgée qu'elle, la prenne sous son aile. Comme vous vous en doutez sûrement, malins lecteurs, c'était une Kerta. Mais ce ne fut pas ça qui la décida vraiment. Non, en vérité, où aurait-elle pu aller d'autre ? Elle était toute entière tournée vers la violence. Elle ne connaissait que ça. Ses souvenirs les plus poignants n'étaient pas des amours de jeunesse, mais des coups. Non, elle ne pensait jamais à Daniel : elle ne voyait sur les éclairs de lumière quand Michelle l'avait frappé à la tête à plusieurs reprise, elle voyait le profil grave de son père lorsqu'il la frappa pour la première fois, elle voyait sa Charybde et sa Scylla qui se retournaient soudainement contre elle. Elle voulait se débarrasser de ces souvenirs, mais elle ne pouvait que les remplacer et certainement pas par des intrigues de cour de récré. Elle avait besoin de cette sensation de danger propre à la violence physique.
Les Kerta devinrent très vite sa famille, et ce de façon plus saine que ses amis d'autrefois. Comme auparavant, son caractère agréable et sa joie de vivre apparente eurent tôt fait de faire d'elle une sorte de mascotte, de petit rayon de soleil, et elle accéda très vite au rang de Baronne, auquel elle semblait prédestinée. Après tout, elle avait toujours été douée pour s'occuper des autres.

Son train de vie, finalement, ne changea guère avec son arrivée sur le continent. Elle n'arrêta pas de droguer, elle ne pouvait, même si elle ralentit le rythme : ce n'était pas aussi simple qu'avant. Elle bravait toujours l'autorité, faisait toujours ce qui lui plaisait. Elle se fit rapidement amis en tout genres, se fit une place avec aisance parmi les Kerta. Elle était bien, vraiment. Pourtant, ses anciens amis lui manquait. Elle songeait encore à Daniel et Nokuthula. Une fois, une seule, elle leur envoya une lettre maladroite, pleine de bons sentiment. Elle eut pour réponse une phrase laconique : "Leucosie est mort. J'espère que tu t'amuses. Pas moi. Noku". Aucun autre effort n'apporta de réponse, que ce soit de sa vieille amie ou de Daniel, pas même les autres du groupe dont elle était moins proche mais avaient fait partie de sa vie.
Alors elle entreprit d'oublier dans un coin, mais ce n'est pas aussi simple. Quelque part, ils sont encore là et elle s'attend sans cesse à les revoir...

Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Heather Shane Jordaan - Baronne Kerta [Terminé]   Mer 5 Sep - 16:28

Hallo

Bien j' ai lu l' histoire, le caractère correspond au Clan, les éléments collent au Rôle donc j' ai le plaisir de te souhaiter la Bienvenue parmi nous et je t'ouvre la porte des Kerta.

Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
 

Heather Shane Jordaan - Baronne Kerta [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Inocence ::  :: Fiches :: Kerta-