Partagez | 
 

 Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Annaelle Ael-Mat
Vesta
avatar

Messages : 15
Messages RP : 9
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 27

MessageSujet: Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]   Mar 18 Sep - 16:31

Identité
Informations Physiques

Nom : Ael-Mat
Prénom : Annaelle
Age : 17 ans
Pays d'origine : France, plus exactement de Bretagne
Rang social : (aristocrate, classe moyenne, pauvre...) Aristocrate
Profession : (étudiant(e) , professeur, agent d’entretien , extérieur, ..) Etudiante
Clan : Vesta
Pourquoi ce clan : "Croyez-vous que je suis quelqu'un qui aime la violence que provoque ce conflit ? Non, je ne souhaite d'ailleurs qu'une chose, que cela cesse. Mais pour le moment, je ne peux faire grand chose ...

Personnage de l'avatar : Création de l'artiste Sawasawa et colo de Shiynmey
Couleur des yeux : Bleus
Couleur des cheveux : A la base, rousse, mais rose grâce a des coloration.
Coupe de cheveux : Un carré tombant sur les épaules, avec une frange mis sur le côté pour éviter qu'elle ne tombe devant les yeux.
Poids : 47kg
Taille : 1,58m
Corpulence : Svelte et fragile, ou pourrait même dire mince, presque maigre.


Descriptions


Caractère

On dit de moi que je suis quelqu'un d'une extrême douceur. Je dois vous avouer que je ne comprends pas cela. Est-ce du fait que je suis contre tout ce qui se passe dans cette école ? Que je suis contre toute cette violence ? Non, pour moi cela, n'explique pas du tout ma douceur. Certains disent que c'est parce que je suis toujours gentille avec tout le monde en me montrant bienveillante. Il est vrai que je ne suis pas du genre à repousser quelqu'un, surtout si la personne en face de moi a besoin d'une aide, quelle soit sur le plan physique ou morale. Vous l'aurez compris, je suis du genre à aider mon prochain, même si cette personne est la pire de toute. Je n'aime pas juger les gens sur des paroles que peuvent dire les autres. Je préfère faire ma propre opinion, mais à cause de cela, je me fais souvent avoir. On abuse facilement de ma gentillesse et au final, je me retrouve toujours dans des situations délicates. On me dit souvent que je devrais faire plus attention et faire moins confiance aux gens. Pourtant j'essaye, mais que voulez-vous, je ne peux voir que le bon côté des gens et c'est qu'au dernier moment que je vois réellement ce dont ils peuvent être réellement capable.

On dit aussi que quelqu'un de trop gentille et quelqu'un de bête. Cette phrase me colle bien à la peau je trouve. Non pas que je suis bête, bien qu'il serait peut-être bon de me rebiffer de temps en temps. Pourquoi donc ? Je suis ce qu'on pourrait appeler un souffre douleur. Il n'est pas rare de me voir retrouver mes affaires dans une poubelle ou faire des courses pour une autre personne. En échange de quoi ? Le plus souvent de rien ou alors d'être tranquille pour la journée suivante. Il m'arrive aussi parfois de subir des moqueries, ce qui est devenue une habitude pour moi. Et puis, cela ne m’atteint pas. C'est n'est pas avec ce genre de chose que vous me verrez pleurer. Et même si parfois je deviens un punching-ball pour certains Ares ou Kerta, je ne flanche pas. Je subis, rien de plus, sans une seule fois demander de l'aide. Pourquoi le ferais-je ? Pour qu'on est pitié de moi ? Il est hors de question. Je ne demande pas que l'on s'intéresse de moi par pitié. Je ne veux pas être jugé par ce que l'on me fait subir. Et puis même, qui s'intéresse à moi ? Personne. Cela fait depuis maintenant trois ans que je suis dans cet établissement et je n'ai aucun ami et personne ne veut l'être, de peur de subir les mêmes choses que je vie au quotidien.

A côté de tout cela ? Il n'y a pas grand chose, je suis comme toutes les filles de mon âge. Je rêve du prince charmant, que je ne trouverais certainement pas ici. Je suis quelqu'un d'extrêmement banal. Je fais en sorte d'avoir de bonnes notes, même si parfois cela est difficile dans certaines matières, comme les mathématiques. Je fais en sorte de ne pas attirer l'intention sur moi, ce que je réussis très bien, malgré mes cheveux roses. Je suis toujours souriante et ne rechigne pas à la tâche. Je fais ce que l'on dit, comme un mouton suivant le troupeau, ou du moins presque. J'ai beau être gentille et ne pas savoir dire non quand il le faudrait, j'ai tout de même mes principes. Tout d'abord, il est hors de question que je fasse du mal à quelqu'un, que ce soit physiquement ou mentalement. Je ne veux pas être comme tous ces élèves à se faire une guerre qui n'a pour moi aucun sens. Mon autre principe est lié à cette histoire de conflit. Je ne veux faire aucune différence entre les "clans" et toujours venir en aide à mon prochain, comme je l'ai déjà dit. Quand je veux dire aider mon prochain, il m'est arrivé mainte fois d'écouter les pleures d'une ou deux personnes, ou encore de devoir soigner les blessures de quelques personnes, trop honteuse de se retrouver devant l'infirmière et lui dire qu'elle venant de perdre un combat. Je suis connue pour cela dans l'école, comme étant la seconde infirmière, sauf que moi je me fiche de la raison des blessures, ou du moins je ne harcèle pas les gens de questions. S'ils veulent en parler, ils le peuvent, je suis un coffre fort. Personnellement, je n'attends rien en retour, et c'est aussi pour cela qu'on vient me voir. Je veux simplement leur être utile, même si je sais que pas plus tard que dans une heure, ils feront un croche pied dans les escaliers.

... Trop bon ... Trop conne ...

Physique

Petit chose, petite chose fragile. Voila ce que je suis. On me regarde constamment de haut, car à vrai dire, rares sont les personnes de mon âge se trouvant plus petite que moi. Vous l’aurez compris, je ne suis pas très grande, voir même petite pour une fille de dix-sept. Le pire dans tout cela, c’est que j’ai fini de grandir. Comment je le sais ? Tout simplement car cela fait depuis près de deux que je n’ai pas pris un seul centimètre. En fait, je n’ai pas l’impression d’avoir changé depuis mes quinze ans. Rien n’a changé dans mon physique depuis deux ans. Car il n’y a pas que taille qui n’a pas pris un seul centimètre, mais mon tour de poitrine est resté inchangé. Non pas que ma poitrine est petite … Quoi que, je ne serais pas contre de pouvoir remplir un bonnet supplémentaire, car j’ai l’impression d’être plate avec mon bonnet B.

Oui, je suis envieuse de ces jeunes filles de mon âge. Elles sont toutes belles, grandes, séduisante et elles font jeune femme. Alors que moi, je suis cantonnée à une apparence de quinze ans, si cela n’est pas un peu moins. Autant vous dire qu’avec mon physique, on ne me prend que rarement au sérieux. Il faut dire que sur le plan physique, je suis loin de pouvoir mettre quelqu’un K-O. Loin de là. J’ai une force de mouche et cela se voit tout de suite. Non vraiment, j’ai réellement très peu de force en plus de marquer facilement. Il suffit que je me cogne contre le coin d’une table pour avoir un bleu. Cela est très gênant car à cause de cela mes parents on presqu’eut des problèmes, enfin mes professeurs n’auraient peut-être pas forcément eu tord … Après tout, j’ai encore des marques dans le dos, ainsi qu’une au niveau des côtes qui prouvent qu’il y avait raison de s’inquiéter pour moi.

Revenons sur mon aspect peu mature. Je pourrais à mon tour essayer de l’être en m’habillant de façon, disant, plus femme. Mais je n’en aucune envie. J’aime porter les robes à dentelles que ma mère ne cesse de m’acheter, seulement les robes car elle m’achète également des accessoires divers et variés tous représentant des nœuds ou des bonbons ou encore des pâtisseries. Non, je ne deviendrais pas une sweet-lolita, comme on peut en voir au Japon, bien que je sache que ma mère rêverait me voir habillée de cette façon. Pour elle, cela fait petite fille, ou encore petite poupée. En fait, c’est pour ressemblait à une « poupée » que j’ai les cheveux roses. C’est une envie de ma mère. Elle m’a fait faire ma première teinture alors que je n’avais que cinq ou six ans, et depuis, j’ai toujours eux les cheveux de cette couleur, en plus d’être longs … Enfin, cela ne fait que depuis l’année dernière qu’ils sont devenus si courts à cause de quelques personnes.

Pourtant, il y a bien un moment où l’on peut réellement voir mon âge. C’est lorsque je danse. Je danse depuis mon enfance. Je pratique le classique ainsi que le moderne jazz. Il n’y a que quand je pratique que l’on peut voir réellement la maturité de mon corps mais aussi de mon visage qui a l’habitude d’être doux. Là au contraire, je suis sérieuse et très concentrée dans ce que je fais, faisant attention à chaque mouvement afin qu’il soit le plus gracieux possible et/ou en étant bien dans le rythme de la musique. C’est dans ces moments là que je laisse mes robes et mon uniforme scolaire pour les troquer par soit des collants et un juste-au-corps pour le classique, ou soit par un jogging, accessoirement trop grand, et débardeur pour le moderne jazz. Je ne sais pas si cela me donne un visage nouveau d’être habillée différemment, mais j’ai l’impression que cela change le regard des autres. Peut-être que cela me fait paraître moins fragile


Histoire


Informations

Âge d'arrivée à l'Académie : 14 ans
Classe d'arrivée à l'Académie : Quatrième
Âge d'entrée dans le Clan : Quinze ans

Passé

Extrais du journal intime de Annaelle Ael-Mat
  • 16 octobre 2000 :
    Je suis trop contente. Pour mon anniversaire, maman m’as offert ce journal intime. Trop bien, je vais pouvoir y mettre tous mes secrets et pouvoir tous dire à quelqu’un. Donc voila, c’est mon premier mots dans ce journal et je ne sais vraiment pas quoi écrire. Peut-être parce que je n’ai pas l’habitude. Mais je joue les impolies, j’ai oublié de me présenter à toi cher journal :
    Salut, moi c’est Annaelle. Aujourd’hui j’ai 5 ans. J’habite à Bénodet, dans en Bretagne. Je vie avec papa et maman ainsi qu’avec Annie, ma nourrice. Elle est gentille avec Annie, mais d’après maman, je ne vais plus pouvoir la voir longtemps car on n’a plus besoin d’elle à la maison. Pourquoi, je ne comprends pas ? Moi je l’aime bien Annie, en plus elle fait des bons gâteaux au chocolat.

  • 8 janvier 2001 :

    Cher journal.

    Maman agit bizarrement. Cela fait depuis plusieurs mois qu’elle ne va plus travailler. D’après papa c’est parce qu’elle est malade. Pourtant, moi je ne trouve pas, elle s’agite dans tous les sens et elle n’arrête pas de rigoler. Les gens malades, ça restent au lit et ça dorent toute la journée. Maman m’a dit qu’elle s’ennuyait à la maison et du coup, elle a demandé que j’arrête d’aller à l’école et elle a exigé que l’école vienne à la maison pour que je sois toujours avec elle.

  • 27 juin 2002 :

    Cher journal.

    Je crois que maman est devenue folle. Elle ne veut pas que je sorte de la maison car dehors c’est dangereux. Et puis, ce matin, elle a fait venir un coiffeur à la maison pour moi. Au début j’étais contente car j’allais avoir une nouvelle coiffure, mais à la fin je me suis retrouvé avec les cheveux roses. C’est joli mais c’est bizarre. Papa a piqué une crise en voyant mes cheveux. D’après lui, cela ne devait pas se faire dans une famille de notre rang. Je ne comprends pas papa, en quoi le rang de notre famille à un rapport avec la couleur de mes cheveux ? Il a bien essayé de me faire comprendre, qu'étant d'une famille bourgeoise, on ne pouvait pas faire n'importe quoi dans la famille sous peine d'être écarter du testament. Mais c'est quoi un testament ?

  • 2 septembre 2002 :

    Cher journal.
    Je suis contente, maman m’a fait inscrire dans un cour de danse classique. C’est vraiment super en plus y a que des filles qui sont super sympas. Par contre certaines se moques de ma couleur de cheveux. Elles sont méchantes. Mais ce n’est pas grave, elles sont juste jalouses.

    En rentrant, j’ai vu un drôle de monsieur sortir de la maison. D’après papa, c’était le médecin de maman. Pourtant ce n’était pas le même que d’habitude. Et puis, il n’y avait pas que cela de bizarre, dans la maison, les vases et les miroirs étaient tous cassés.
    Ce soir, je n’ai pas eu le droit d’aller voir maman pour lui dire bonne nuit.

  • 11 Mars 2005 :

    Cher journal !

    Woua, cela faisait longtemps que je n’avais rien écrit dans tes pages. Je me demandais même si je ne t’avais pas perdu. Il s’en est passé des choses depuis la dernière fois. Si tu savais. Pour faire simple et court, j’ai appris que ma mère n’était pas folle, comme je le pensais. Elle est tout simplement dépressive. Du coup, mon père accepte toutes ses demandes et moi je n’ai pas le droit de lui dire non. D’ailleurs c’est pour ça que j’accepte de porter ces robes de petites filles et que mes cheveux sont toujours longs et roses. Parfois, ma mère aime me faire des boucles anglaises. J’avoue que c’est très joli. Mais tout de même, je m’inquiète pour elle, elle semble vivre dans un autre monde.

    Il y a eu un peu de changement. Mon père a réussi à convaincre ma mère que je ne risquais rien à quitter la maison. Grâce à lui, j’ai pu retourner à l’école et d’aller jouer à la plage avec les autres enfants de mon âge. Mais ces derniers temps, je trouve que ma mère effrayante. Elle a des crises de colères pour rien et casse la première chose qui lui tombe sous la main. Parfois, quand je rentre de l’école, je vois un biblio en miettes sur le sol, comme la fois où elle avait cassé tous les miroirs. Il y a quelques jours, parce que je suis rentrée en retard de la danse, elle m’a lancé une statuette en pleine figure. C’est que de justesse que j’ai réussi à l’éviter.

  • 8 Novembre 2005 :

    Cher journal.

    Je crois que mon père à tord sur un point : ma mère n’a rien à faire à la maison. Elle est dangereuse pour nous deux mais aussi pour elle. Elle a de plus en plus souvent des crises de violence. A cause de ça, mon père a dû enfermer les couteaux de cuisines dans un placard dont il est le seul à avoir la clef. Mais ça ne l’empêche pas de faire du mal. Je sais que c’est méchant ce que je m’apprête à dire, mais je crois que ma mère fait tout pour me faire du mal. Ces derniers temps, en plus de jeter des choses sur moi, elle ne cesse de me traiter de tous les noms, ce qu’elle ne faisait pas d’habitude.

  • 14 juillet 2008 :

    Cher journal.

    Aujourd’hui j’ai eu, une très bonne nouvelle. Mon père m’a inscrite dans un nouvel établissement où je vais devoir être en pensionnat. Je sais que cela n’est pas logique de sauter de joie en sachant qu’on part en internat. Mais de savoir que je vais pouvoir partir de cette maison et de ne plus être au contact de ma mère pendant que je serais en cours. J’espère juste qu’il y aura un endroit où je pourrais continuer à danser.

    Malheureusement, mon père s’est pris trop tard pour l’inscription. Du coup, je vais devoir attendre l’année prochaine pour devoir y aller. Courage, plus qu’un an à supporter ma mère.

  • 9 février 2009 :

    Cher journal.

    Il y a eu du grabuge aujourd’hui à l’école. Mes professeurs m’ont posé des tas questions après le cours de natation car le prof de sport a remarqué que j’avais beaucoup de bleus. Du coup ils ont voulu savoir si quelqu’un me faisait du mal à la maison. Bien sûr, je ne leur ai rien dit par rapport à maman et de ses crises de violence du à son état. Ce n’est pas à moi de leur dire ce genre de chose, et puis, ils n’ont pas à le savoir. Il s’agit de ma vie privée et rien d’autre. Mais tout de même, ils ont quand même appelé à la maison. Par chance, ils ont eu mon père, qui travaille de plus en plus à la maison, qui leur expliqua que j’étais quelqu’un de très maladroite et que je faisais de l’équitation, de ce fait, je tombais souvent. Comme si cela était vrai. Mais le principal dans tout cela, c’est que tout le monde a gobé cette histoire.

  • 28 septembre 2009 :

    Cher journal.

    Ça y est, je suis dans ma nouvelle école et je n’ai plus à supporter ma mère. C’est vraiment génial. Bien que j’avoue que cette école est tout de même bizarre. Dès mon arrivé, on m’a au parfum d’une certaine guerre des clans. Au début, je n’ai rien compris de cette histoire jusqu’à que je ne constate par mes yeux que les personnes de chaque groupe ne peuvent vraiment pas se voir. Je trouve même qu’ils sont très violents entre eux, que ce soit physiquement ou verbalement. Je n’ai jamais vu ça. Mais cela ne sera jamais pire que chez moi.

  • 7 Novembre 2010 :

    Cher journal.

    Cela fait maintenant un an que je suis dans cet établissement et je me suis habituée à beaucoup de chose ici, surtout de la haine violente qu’il y a entre les clans. Franchement, je ne comprends pourquoi ils ne se supportent pas. J’ai essayé d’en trouver la raison, mais c’est peine perdu. On m’a dit que ça toujours été ainsi et que ça ne changerait pas.

    De mon côté, j’ai tout de même choisi un clan, celui des Vesta. Ils m’ont accueilli à bras ouverts, contents d’avoir une nouvelle personne qui avait le même état d’esprit qu’eux, souhaitant qu’une chose, que cette violence cesse.
    Mais depuis que j’ai intégré ce clan, on me traitre différemment. Enfin, l’année dernière, on me traitait déjà comme de la vermine, pour je ne sais quelle raison. Et depuis que je suis une « Vesta » cela est devenu pire qu’avant. Je ne peux plus faire un seul pas dans les couloirs sans entendre des moqueries ou encore avoir des croches pieds. Et encore, tout cela est gentil par rapport à ce que certaines personnes me font subir. Mais qu’ils fassent, j’ai l’habitude d’être malmenée.

  • 19 mai 2012 :

    Cher journal.

    Je t’ai délaissé une nouvelle, excuse moi. Mais cette fois ci, j’ai eu une bonne raison. Je ne pouvais tout simplement écrire à l’intérieur de toi.

    Enfin bref, aujourd’hui j’ai fait mon retour à l’école après quelques mois d’absence. Mais apparemment personne n’a l’air de soucier que j’ai été absente pendant autant de temps. Enfin presque, j’ai eu droit à quelques remarques du genre « bin alors, t’es pas morte, dommage » ou encore « chouette, t’es revenu, tu vas pouvoir aller me chercher ça ». Ne parlons même pas de mes affaires que j’ai retrouvées dans un coin dans les toilettes des garçons.

    Mais je suppose que tu veux savoir pourquoi j’ai été absente si longtemps. C’est simple, la veille des vacances de Noël, un groupe de fille m’a pris à part dans une salle de classe. Comme d’habitude j’ai eu droit à de la violence gratuite. Mais ce coup ci, ces filles là ne se contentèrent pas seulement de cracher leur venin. Par je ne sais quelle idée stupide, elles ont décidé de couper mes longs cheveux qui me descendaient à cette époque jusqu’aux fesses. Bien sûr, des cheveux, ce n’est vraiment pas grand-chose comparait à ce que j’ai déjà pu subir. Mais leur geste a causé bien plus de tord qu’elles ne l’auraient pensé.

    Le lendemain lorsque je suis rentrée chez moi pour les vacances, ma mère a piqué une nouvelle crise. Mais celle-ci a été plus violente que les autres. Ce coup si, elle s’est littéralement jetée sur moi. On aurait dit une furie. Je l’avais jamais remarqué avant, mais ma mère a une sacré force si bien qu’elle a réussi à me faire passer à travers la porte vitrée menant au jardin. Rien qu’en y repensant, je sens encore les bouts de verres s’enfoncer dans mon dos et me lacérant. En m’assaillant de coup, elle n’a pas arrêté pas de dire que je n’étais sa fille, que j’étais indigne d’elle. C’est avec l’aide des voisins que mon père a réussi à éloigner ma mère de moi, bien qu’elle ait tout eu le temps de faire une grosse entaille au niveau des cotes.

    A cause de cela, je suis restée plusieurs jours à l’hôpital. Et grâce à cela, on a amené ma mère dans un établissement spécialisé pour la soigner, ce qui n’est pas trop tôt !
    Et tout ça à cause d’une coupe de cheveux …

  • 29 août 2012

    Cher journal.

    Et voila, les vacances d’été touchent à sa fin. Je vais bientôt quitter de nouveau ma maison pour retourner dans mon école. Au moins, je suis sûre que cette année ne pourra pas être pire que celle de l’année dernière !





_________________


Dernière édition par Annaelle Ael-Mat le Mar 18 Sep - 22:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]   Mar 18 Sep - 16:44

Bonsoir bienvenue sur Lost Inocence

Code: Ok
Caractère : Cohérent avec le groupe
Je n' attends plus que l' histoire et je te valide si y a rien à changer de base.

Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
Annaelle Ael-Mat
Vesta
avatar

Messages : 15
Messages RP : 9
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]   Mar 18 Sep - 21:47

Et voila, rajout de la description physique et surtout de l'histoire, en espérant qu'elle vous convienne ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]   Mar 18 Sep - 22:11

Tu inaugures le Groupe Vesta Miss

Je te valide, je te mets ta couleur et range ta fiche.

Bravo bienvenue à l' Académie
Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Annaelle Ael-Mat, douce innocente [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Inocence ::  :: Fiches :: Vesta-