Partagez | 
 

 Ce Roi qui protège ses sujets~ [En Chantier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Ce Roi qui protège ses sujets~ [En Chantier]   Lun 24 Sep - 13:22


Identité
Informations Physiques

Nom : Yilmaz
Prénom : Armin
Age : 17 ans
Pays d'origine : Né sur le continent ( mère Géorgienne et père Turque)
Rang social : (aristocrate, classe moyenne, pauvre...) Juste à la limite de la classe moyenne
Profession : (étudiant(e) , professeur, agent d’entretien , extérieur, ..) Etudiant
Clan : Ares ( Roi )
Pourquoi ce clan : Avoir un impact sur les Ares pour protéger les élèves innocents

Personnage de l'avatar : Akira TNC
Couleur des yeux : Bleu azure
Couleur des cheveux : Brun
Coupe de cheveux : En bataille
Poids : 83 kilos
Taille : 1m81
Corpulence : Mince


Descriptions


Caractère


    Fidèle à ses principes- Loyal- Honnête- Rancunier- Ne pardonne que difficilement- Attentif- Compréhensif- Intransigeant- Donneur de leçons - Gère très mal sa colère- Impartial- Inflexible- Obstiné

    Tout ça, Armin les a entendus quand on parlait de son sujet. Tous ces adjectifs définissent son caractère du moins partiellement. Les gens cachent des sentiments, des traits de caractères que beaucoup ne soupçonnent pas. Pas étonnant, tout le monde passe son temps à juger tout le monde. Mais lui se garder bien de le faire. C’était inutile et la plupart du temps, ça faisait mal.

    Il reste campé dur comme faire sur sa conviction que le premier jugement n’est pas le bon. Du moins, pas toujours. D’un tempérament pessimiste, il était souvent ravi quand sa première impression était fausse. Il accordera sa confiance assez rapidement à cette personne. Pour lui, tout le monde n’est pas foncièrement mauvais. Mais si vous perdez cette confiance, vous aurez énormément de mal à la reconquérir.

    Il se met rarement en colère, il en faut même beaucoup. Pourtant, quand c’est le cas, il n’arrive plus à se contrôler. Il peut alors devenir violent ou très agressif avec les personnes de son entourage. Les coups et les insultes pleuvent. Il le regrettera amèrement une fois qu’il se rendra compte de ses méfaits. Et s’excusera même, sauf quand il juge que la personne le méritait.

    Sa tristesse, il ne le montre à personne. Seules ses sœurs savent à quoi ressemble Armin. Les larmes coulent sur ses joues, il est même capable de donner des coups dans le mur par désespoir de cause. Lorsqu’il est content, il ne le montre pas souvent non plus, son aspect général montre une personne au visage impassible ou alors à la mine toujours sévère. Pourtant, il est adorable, du moins avec ses sœurs. Avec les autres, le minimum syndical. Il est poli, parfois galant avec les dames, mais sans plus.

    Armin possède ce qu'on appelle le "complexe du héro". Ayant vécu un moment d'injustice dans sa vie qui l'a marqué, il ne peut s'empêcher de faire en sorte que ça arrive aux autres, même à ceux avec qui il vient juste de faire connaissance. D'autres, plus gentils, disent que c'est juste qu'il est magnanime. Il ne saura vous dire mais


    Ce qu'il aime:
    La politesse envers ses soeurs les femmes. Pour lui, elles doivent être traitées avec le plus grand respect. Même quand il est en colère, il ne s'abaisse pas à frapper une femme. Du moins, il essaie dans ce voile rouge qu'est la colère. Souvent, il adoptait un comportement qu'on pourrait qualifier de galant avec les dames.
    Flâner au lit. Entendez par là que, le matin, il est une vraie loque. Autant, une fois réveillé, c'est un homme de confiance en qui on peut compter, autant lorsqu'il est encore dans les vapes, l'immeuble peut exploser que ça ne le stresserait pas plus que ça.



Physique


    Ses cheveux sont d’un brun banal, trait venant de ses origines turc. Il les lave régulièrement mais c’est tout. Il ne voit pas l’intérêt de se les coiffer, il y a des choses bien plus importantes dans la vie. Cependant, ils sont doux au touché et brillant à la vue. Ses yeux sont d’un beau bleu azuré, sans lentille et leur forme est en amande. La plupart du temps, quelques mèches tombent devant, sans qu’il y soit intentionnellement responsable. Son visage est d’une parfaite forme ovale quoi qu’un menton un peu pointu mais rien de grave en particulier. Il a des lèvres fines qui ont un léger teint rosé.

    Ses épaules sont larges et musclés, tout comme ses bras. Il s’est souvent battu, le plus souvent malgré lui. Il fallait bien que quelqu’un veille sur ses sœurs et même ses arrières ! Son torse, son ventre… Eux aussi étaient finement musclés. Ça n’était pas vraiment visible sous le haut de vêtements.

    Armin mesure un mètre quatre-vingt-un pour quatre-vingt-trois kilos. C’est un jeune homme à l’allure mince, finement musclé et élancé, il n’est pas non plus désagréable à regarder, beaucoup le trouvant « mignon ». Sa croissance étant rapide, il a toujours été plus grand que la moyenne des enfants. Son style vestimentaire est très simpliste, la mode ne l’intéressant pas du tout. Ses sœurs étaient plus gâtées dans ce genre de chose. En Eté, c’était tee-shirt simple avec des jeans et des baskets. En Automne, il se contentait simplement d’un sweat à manche longue. En Hiver, il avait son manteau qu’il refusait de jeter. Mais Gallena ne s’avouait pas vaincu. Un jour, son frère sera aussi bien habillé que les mannequins de magazines ! La belle affaire…

    Ce jeune homme a une baisse de vue, c’est aussi pour ça que de temps en temps, il possède des lunettes. Il a aussi une allergie des yeux qui ne s’arrange pas avec les cigarettes qu’il fume de temps en temps.

Histoire


Informations

Âge d'arrivée à l'Académie : 13 ans
Classe d'arrivée à l'Académie : équivalent de la Cinquième
Âge d'entrée dans le Clan : 14 ans

Passé


    Il faisait froid. C’était certes un jour d’Hiver comme les autres pour beaucoup, mais pas pour eux. Ils étaient gentils, ils étaient courageux. Ce jour-là, ils étaient tellement heureux. La mère tenait leur premier enfant contre sa poitrine. La nouvelle maman l’appela Armin. C’était leur décision à tous les deux et c’était lui le digne héritier de la famille. Bientôt, il n’était plus seul.

    Sa petite sœur était née. Il était encore tout petit, n’avait à peine qu’un an et déjà il n’était plus que l’aîné et plus le benjamin à la fois. Et ce n’était pas fini, loin de là. Armin était heureux, il était petit mais il n’était pas seul. Certaines nuits étaient dures pendant de longues années mais il vivait avec. Il fût confronté à la responsabilité de ses sœurs très tôt. Il avait le devoir de s’occuper de ses sœurs, que ce soit à la maison ou à l’école. Ce rôle de grand frère protecteur lui allait comme un gant. C’était dur mais il l’acceptait sans rechigner. Il les aimait, il les adorait. Elles étaient chacune unique pourtant, elles avaient la même place dans son cœur.

    Mais qu’est-ce qu’elles étaient chiantes ! Les années passèrent, bien évidemment, elles n’étaient pas restées les gentilles petites sœurs qu’elles avaient été ! La première s’appelait « Allexis ». Oui oui, c’était bien un nom de jeune fille en Géorgie. Et elle est, selon lui, l’une dont il s’inquiètait un peu moins. Elle ressemble beaucoup à un garçon et était très brute de pomme. Elle se battait aussi bien que son frère et ce dernier soupçonne qu’elle préfère les filles. Si Armin se refusait de toucher à un poil des cheveux de ses sœurs, elle ne se gênait pas.

    La seconde se nommait « Nelly », prénom d’origine Turc. Beaucoup la prenait pour une intello or, elle en était très loin, du moins la fainéantise l'en empêché. La peste de base qui aime bien lancer des piques à tout va. C’est bien elle qui lui a causé le plus de souci. Son caractère bien trempé lui a valu pas mal de problèmes avec les filles et des bastons avec certains garçons.

    La troisième « Gallena » était sans doute la pire des quatre. Elle était belle, elle avait du succès et sa rivalité avec Nelly l’obligeait parfois à se retrouver en sandwich entre les deux. Elle avait une aversion pour les autres filles et adorait jouer les coquines avec les garçons. Un véritable enfer quand beaucoup se rendait compte qu’ils sortaient avec la même fille en même temps. Il avait eu des blessures mais s’en été sorti vivant.

    Et la dernière, « Hollie » était la plus adorable mais également celle dont il s’occupe le plus. Elle était toute mignonne mais aussi timide qu’intelligente. Armin était juste après elle concernant les bons résultats. Cette dernière reste souvent collée à lui, ce qui l’arrange des masses souvent.

    Oui, elles étaient différentes. Il a passé sa vie dans le brouhaha des disputes, des caprices des unes, des crises d’hystérie des autres, des seins nus, des vêtements un peu partout… Les machines tournaient à pleins régimes, les courses c’était une véritable guerre quand ils y allaient tout le monde à la fois, ou quand il devait les garder tout seul. A l’école, ils étaient jamais dans la même classe tous ensemble, dur de les surveiller ainsi. Sa jeunesse se résumait à ça. Surveiller ses sœurs. Jamais il n’avait eu de relation amoureuse, que ce soit avec un garçon ou une fille.

    Ça pouvait s’appeler un « complex sister » pourtant non. Il les laissait vivre leur vie amoureuse même si il se méfiait souvent des hommes. Ils avaient fait souffrir Allexis déjà et il ne voulait pas que ça recommence. C’est aussi à cause de ça qu’il fut renvoyé d’une école du quartier. Il plaisait aux filles, même les plus mauvaises. Une d’entre elle s’était débrouillée pour lui faire payer le râteau qu’il lui avait affligé. Elle aussi avait un frère, pas de chance pour elle, il a fini à l’hôpital. C’était la bagarre de trop qui a valu le renvoi définitif d’Armin de son école.

    De retour chez lui, la nouvelle avait accablé ses parents. Il ne pouvait pas s’attendre à autre chose, qui recevrait une médaille alors qu’il avait été renvoyé de son école ? Il avait honte, il n’osait pas regarder sa mère. Sur son palais, il pouvait sentir un goût ignoble, désagréable. Ça avait un goût acide. Contre sa poitrine, sa mère avait expliqué à son unique fils :

    « Ça s’appelle l’Injustice, Armin… »

    Elle avait écouté l'histoire de son enfant et l'avait cru. Il ne mentait jamais. Mais cette histoire avait bouleversé son mode de pensée. Ça avait été horrible, c'était un vrai coup de massue... C'était... Injuste... La main de son père dans ses cheveux l'avait réconforté, tout comme la chaleur de sa mère. Ils n'ont jamais vécu dans le luxe, ni avec le matériel dont ils avaient voulu. Ils recevaient une subvention mince de l'état, mais l'amour familial, ce sentiment fraternel qu'il a reçu été suffisante. Plusieurs mois plus tard, il fut envoyé dans une autre école. Elle s'appelait l'Académie, ni plus ni moins. Il n'avait que treize ans. Il trouvait que c'était trop tôt d'être arraché à sa famille. Son père... Sa mère... Ses soeurs...

    Le plus grand étonnement de sa vie, ce fut ce bâtiment. Il était grand, mais pas aussi immense que la tension qui régnait entre les élèves en ces lieux. Une atmosphère froide, une soif de pouvoir qu'il n'arrivait pas à comprendre. La seule chose qu'il savait, c'était qu'il n'en prendrait pas parti. Il avait suffisamment causé de souci à son père. C'est ce qu'il se disait du moins. Il s'en été convaincu et y était résolu. Cependant, les problèmes avaient décidé de le suivre. Les nouveaux ou « Artémis » comme on le cataloguait, les gens neutres et lui. Tant pis. Il n'était pas là pour appartenir à un groupe quelconque, il voulait simplement mener sa scolarité tranquillement et en ressortir avec son diplôme. A treize ans, ça s'appelle être responsable.

    Il avait voulu. Mais il n'avait pas échappé au bizutage des nouveaux. Des élèves plus anciens des autres classes. Ils étaient à trois contre un. Et encore ce goût acide dans la bouche...

    *Injustice...*

    Un moment s'était écoulé avant de reprendre ses esprits. Ce goût avait disparu, ce sentiment également. Ses poings lui faisaient mal et étaient endolories, rouge. Les trois garçons étaient dans des positions différentes mais leur état était la même. L'un était à genoux, essayant de retenir le sang qui lui dégoulinait du nez. L'autre se tenait la mâchoire en couinant, se plaignant. Le troisième était assommé au sol, c'est lui qui avait été le plus désagréable, quand il avait essayé de mettre à nu Armin. Ce dernier regardait ses mains, en état de choc. Pourquoi... Il avait promis, il ne voulait pas finir comme dans son autre école. Il regardait à droite, à gauche et c'était dans cette direction qu'il avait couru. Il se décevait, il se dégoûtait. Il avait fait la promesse à ses parents de ne pas se faire remarquer, d'être leur fierté et de ramener un diplôme. Alors pourquoi il avait recommencé quelques jours après être arrivé ! Perdu dans ses pensées, il n'avait pas vu qu'il avait bousculé de plein fouet un autre ancien élève. Ce dernier avait observé Armin un long moment, avec un sourire en coin. Et ce dernier ne l'avait pas remarqué.

    Les jours qui passèrent étaient angoissantes pour lui. Il avait eu peur d'être convoqué pour ensuite être à nouveau viré. Mais bizarrement, rien ne lui avait été reproché. Pas de convocation, pas de représailles rien. Ou presque. Alors qu'il se sentait à nouveau à l'aise, d'autres gars étaient venus lui causer des ennuis au fil des jours. Il en été souvent ressorti indemne, mais il avait également eu des bras cassés, des genoux tordus. Le goût et l'odeur du fer dans sa bouche devenait trop habituel à son avis. C'était bizarre. Ce n'est que bien plus tard qu'il avait compris. Le Roi des Ares avait jeté son dévolu sur lui. Si au début, il avait ignoré pourquoi, il avait entendu dire que sa façon de se battre lui plaisait. Allons bon, il n'allait certainement pas se reconvertir en gorille pour lui ! C'était révoltant.

    Et pourtant, ce « Roi » était prêt à tout pour l’avoir lui. Beaucoup de ses « partisans » subissait des assauts brutaux justes à cause de lui. S’en été insupportable. Plusieurs semaines étaient passées, et il finit par accepter d’être au sein des « Ares ». Cette bande, c’était l’Anarchie. A son arrivée, il avait essayé de calmer le jeu, malgré ses antécédents, il prônait le geste pacifiste. Même si ce mouvement était toujours souillé par son accès de violence lorsqu'il se met en colère...

    Deux ans étaient passés. En deux années, sa vie avait changé. Il avait obtenu la confiance de presque tout le monde tant par son intelligence que par qu’il était fiable aux yeux du Roi. D’ailleurs, ce dernier était parti et avait promu Armin au titre de « Roi ». Il faut croire qu’il était né pour veiller sur les autres. Mais surtout, il n’avait jamais été autant surchargé de sa vie, avec l’arrivée de ses sœurs dans l’Académie. Ce statut lui avait assené des grandes responsabilités, dont il essaie de s’en charger dignement. Qui dit Roi, dit fonction de Roi. Comme ses prédécesseurs, il attribua les autres classes lui-même. Et il ne se doutait pas quelle bande de joyeux lurons il allait avoir.


    Lohan Konjuradjian: Le Prince
    Ce garçon... Si perturbant... Armin pense que c'est le fait qu'il ait envoyé des élèves à l'hôpital qui l'attire. Ou alors, il ne voit pas quoi mais Lohan a rejoint le groupe, le Roi n'y voyant pas d'objection. Du moins, pas avant que ledit jeune homme essaie de le draguer...
    Comme tous ses Hommes avec ses soeurs! Après l'avoir repoussé mainte et mainte fois, il a fini par comprendre le message. Il faut croire que la guerre confrontant la Turquie avec l'Arménie n'avait pas existé... Quoiqu'il s'en fichait éperdument, ça concernait ses ancêtres, pas lui.

    Kiril Yubovitch Orlov: Le Marquis
    Il ne savait pas si c'était de la timidité ou autre chose mais ce garçon, assez petit, ne parlait jamais à personne. Et malgré ça, il a réussi à s'attirer des problèmes avec les autres élèves. Enfin problème... De l'injustice plutôt... Armin avait vu rouge le jour où des élèves sans scrupules étaient en train de le tabasser.
    Ce garçon n'avait rien fait, il le savait pour l'avoir vu assez longtemps. Son poing était fracassé. Cela faisait mal mais ce poids l'avait quitté, tout comme le sang qui coulait sur le sol depuis ses phalanges. La victime, elle... Armin l'avait aidé, il était devenu un peu responsable de lui par la suite, alors que ce n'était pas ce qu'il voulait. En plus de quatre soeurs, il s'était retrouvé avec un frère, si on peut dire ça ainsi.

    Lee Mune: Le Duc
    Celui-ci, il impressionna

    Andrea Hansen: Le Comte

    Damian Ioannis: Le Baron
    Le Théâtre Bolchoï aurait subi ces incendies par sa faute qu'Armin n'en aurait pas été surpris. Heureusement pour lui, il a l'alibi des dates.










MusicPlaylistView Profile
Create a playlist at MixPod.com


Dernière édition par Armin Yilmaz le Lun 22 Oct - 22:36, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
avatar

Messages : 156
Messages RP : 95
Date d'inscription : 06/06/2012

MessageSujet: Re: Ce Roi qui protège ses sujets~ [En Chantier]   Lun 24 Sep - 20:48

Hallo dernière Couronne. Bon suite à notre accord je te valide et tu fignoleras par la suite. Te voilà Roi des Ares et Ange Gardien de l' Académie. Bonne chance!
Revenir en haut Aller en bas
http://lost-inocence.forumactif.fr
 

Ce Roi qui protège ses sujets~ [En Chantier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Inocence ::  :: Fiches :: Ares-